Grippe: Une lampe à UV permettrait de tuer le virus dans l'air ambiant

ETUDE Une lumière UVC très spécifique a inactivé à 95 % le virus de la grippe lors d’une expérience menée par des chercheurs américains…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'une jeune femme souffrant de la grippe.
Illustration d'une jeune femme souffrant de la grippe. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Une lampe à ultraviolets (UV) spécifique contribuerait à lutter contre la propagation des virus dans l’atmosphère, dont ceux de la grippe et de la tuberculose. Le tout sans effets secondaires, affirment des chercheurs de l’université de Columbia à New York (Etats-Unis) dans une étude publiée dans Scientific Reports.

>> A lire aussi : Cabines de bronzage: Les normes de sécurité ne sont pas respectées par 63 % des centres français

Le tarif est raisonnable compte tenu du bénéfice espéré puisque, comme l’indique le site Futura Santé, chaque lampe coûte aux alentours de 1.000 dollars (800 euros environ). On imagine aisément les avantages d’un tel dispositif dans des lieux publics comme les aéroports ou les hôpitaux.

Le virus détruit à 95 %

Pour arriver à leurs conclusions, les spécialistes ont exposé des souches courantes de la grippe (H1N1) à une très légère lumière de 222 nm de longueur d’onde et donc située dans « l’UVC lointain ». Les auteurs de l’étude ont alors constaté que l’opération avait inactivé les germes pathogènes à plus de 95 %.

C’est-à-dire avec la même efficacité que les lumières UV, traditionnellement utilisées pour désinfecter le matériel chirurgical mais qui peuvent « conduire au cancer de la peau et à la cataracte », précise David Brenner, un des auteurs de l’étude.

Or, la longueur d’onde de ce type de lumière, située entre 207 et 222 nm, réduit ces risques. « La lumière de l’UVC lointain a une portée très limitée et ne peut pas pénétrer à travers la couche externe de cellules humaines mortes ou la couche de larme dans l’œil donc ce n’est pas un danger pour la santé humaine. Mais, parce que les virus et les bactéries sont beaucoup plus petits que les cellules humaines, la lumière ultraviolette peut atteindre leur ADN et les tuer », assure David Brenner.