La consommation quotidienne de soda réduirait la fertilité selon une étude

FERTILITE Boire une boisson sucrée par jour entraînerait une baisse de la fécondabilité de 20 %…

20 Minutes avec agence

— 

Une fontaine à soda.
Une fontaine à soda. — Mike Mozart/Flickr

Chez les hommes comme chez les femmes, la consommation de soda serait susceptible de diminuer les chances d’avoir un bébé. L’effet de ces boissons sucrées sur la fertilité se ferait ressentir à partir d’un soda par jour. La baisse de la fécondabilité, c’est-à-dire la période moyenne nécessaire pour concevoir un enfant, serait de 20 %.

>> A lire aussi : Dans les pays occidentaux, le nombre moyen de spermatozoïdes a chuté de moitié en quarante ans

Homme et femmes ne sont cependant pas égaux face au phénomène, selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Boston (Etats-Unis). Leurs travaux, publiés le 13 février dans la revue Science Daily, ont en effet montré une diminution de 33 % de la fécondabilité masculine des sujets buvant un soda quotidiennement, contre 25 % chez les femmes.

125 litres consommés par les Américains

Les scientifiques américains sont arrivés à leurs conclusions en analysant les données relatives à 3.800 femmes interrogées sur leur consommation de boissons sucrées, tout comme leurs compagnons. Le constat des spécialistes a tout pour inquiéter.

>> A lire aussi : Cancers, diabète, maladies cardiovasculaires : Les sodas responsables de 184.000 décès par an

Car chaque Français a consommé en moyenne 50,9 litres de boisson sucrée en 2015, indique une étude de la Chaire internationale sur le risque cardiométabolique. Comme le précise Pourquoi Docteur, le chiffre grimpe à 125,9 litres chaque année aux Etats-Unis.

15 % des foyers américains touchés par l’infertilité

« Compte tenu du nombre élevé de boissons sucrées consommées par les couples en âge de procréer en Amérique du Nord, ces résultats pourraient avoir des conséquences importantes en termes de santé publique », estiment les auteurs de l’étude au sujet de leurs conclusions.

>> A lire aussi : Fertilité féminine: Le travail de nuit et les travaux physiques néfastes ?

15 % des foyers américains rencontrent des problèmes de fertilité. En France, selon un Bulletin épidémiologique hebdomadaire publié en 2012 par l’Institut de veille sanitaire, ils seraient 10 %.