Rennes: Le premier campus sans tabac de France va voir le jour

INFO «20 MINUTES» L’Ecole des hautes études en santé publique s’est engagée dans la démarche…

Jérôme Gicquel

— 

Des zones fumeurs seront mises en place à distance des entrées de l'Ecole des hautes études en santé publique à Rennes.
Des zones fumeurs seront mises en place à distance des entrées de l'Ecole des hautes études en santé publique à Rennes. — CHANDAN KHANNA / AFP

« Vous rentrez dans un campus sans tabac ». Voici les panneaux qui accueilleront dans quelques mois les étudiants et le personnel de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) à Rennes. Si des campus sans tabac existent déjà à l’étranger, notamment au Québec, la démarche reste inédite en France.

>> A lire aussi : Au 1er mars, le paquet de cigarettes passera à 8 euros

Formant chaque année des cadres, des inspecteurs et des étudiants en santé publique, l’EHESP « se devait de montrer l’exemple », selon son directeur Laurent Chambaud. « Nous formons des personnes qui travailleront au quotidien sur ces questions de prévention et de santé publique, cela nous semblait donc naturel de s’engager dans cette démarche », indique-t-il.

Les fumeurs repoussés aux lisières du campus

À partir du 31 mai 2018, date de la journée mondiale sans tabac, l’école rennaise, située sur le campus de Villejean, deviendra donc officiellement le premier campus sans tabac de France. Pour aller griller leur clope, les fumeurs seront donc invités à s’éloigner des entrées de l’école. « On ne pourra plus fumer partout à l’extérieur. Nous installerons des zones dédiées pour les fumeurs à la lisière du campus », précise Laurent Chambaud. Aucune sanction n’est par contre envisagée contre les contrevenants. « Je n’y suis pas favorable, nous serons plus dans la pédagogie », souligne le directeur.

>> A lire aussi : Moins de fumeurs chez les jeunes, mais la France fume encore trop

Parallèlement à ces actions, qui s’accompagneront d’une signalétique dédiée sur le campus, l’Ecole des hautes études en santé publique va également renforcer l’accompagnement des personnels et des apprenants qui souhaitent arrêter de fumer, avec l’aide d’une infirmière tabacologue et d’une sophrologue.