Le Mentonnais Laurent Fort a déposé un brevet
pour son tee-shirt bourré d’électrodes, Body Connect.
Le Mentonnais Laurent Fort a déposé un brevet pour son tee-shirt bourré d’électrodes, Body Connect. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

TECHNOLOGIE

Menton: Bourré de capteurs, un tee-shirt prévient les crises cardiaques

Un boîtier situé à l’avant du vêtement évalue les performances mais aussi les risques de malaise..  

  • Les électrodes textiles, les membranes respiratoires et le boîtier calculent la fréquence cardiaque, la vitesse de course, la distance parcourue, l’énergie kilocalorie dépensée, les impacts des chocs.
  • Une alerte est envoyée au smartphone via une application en cas d’anomalie dans les données.

Il a tout d’un tee-shirt classique. Deux manches courtes, un tissu léger pour les efforts et une teinte noire pour le design. Mais dessous se cache tout un lot de capteurs. Et sur le devant, un boîtier clignote. C’est que le T-shirt « Body Connect » que développe le Mentonnais Laurent Fort n’a pas pour unique objectif d’habiller son propriétaire. Il prévient aussi les troubles du rythme cardiaque afin d’éviter tout malaise.

« L’idée vient de la PlayStation. Mes trois enfants jouaient à Fifa, explique Laurent Fort aujourd’hui PDG de l’entreprise. En faisant pause, ils changeaient les joueurs en fonction de la powerbar. S’ils sont cuits, ils sortent du terrain. » Et arrêtent de courir.

En pré-industrialisation

En 2012, le PDG mentonnais se lance dans l’adaptation de ce concept avec des valeurs réelles pour évaluer la dépense d’énergie. « On calcule les risques de crise cardiaque qui provoquent, en France, 50.000 morts par an », pointe le responsable. Les électrodes textiles, les membranes respiratoires et le boîtier calculent la fréquence cardiaque, la vitesse de course, la distance parcourue, l’énergie kilocalorie dépensée, les impacts des chocs. Le tout en fonction de données personnelles comme l’âge, la taille ou le poids. En cas d’anomalies dans les données, une alerte est envoyée au smartphone via une application.

Après quatre ans de recherche et un an de développement commercial, Laurent Fort dépose un brevet. Aujourd’hui, le Mentonnais dispose de dix prototypes au stade de pré-industrialisation pour être vendus dans des magasins spécialisés près de 300 €. Car, en plus de prévenir les crises cardiaques, le tee-shirt est « un support pour les runners », indique Laurent Fort. Il calcule performances et statistiques. Mais il ne veut pas s’arrêter à l’univers sportif. En rajoutant huit électrodes à son tee-shirt, il espère répondre aux normes de santé et ainsi commercialiser un produit médical.