Grossesse: Le régime méditerranéen favorise le bon déroulement d'une fécondation in vitro

ALIMENTATION La consommation de fruits et légumes, d’huile d’olive et de céréales augmente les chances de réussite des grossesses par FIV…

20 Minutes avec agences
— 
Illustration du régime méditerranéen
Illustration du régime méditerranéen — Fairlady/REX/REX/

Selon une étude, publiée mardi 30 janvier dans la revue Human Reproduction, les femmes qui suivent un régime alimentaire méditerranéen durant les six mois précédant une fécondation in vitro auraient davantage de chances de voir cette méthode aboutir à une grossesse saine.

>> A lire aussi : VIDEO. Etats généraux de la bioéthique: «Depuis que j’ai fait congeler mes ovocytes, je me sens libre»

Les chercheurs ont étudié 244 femmes ayant eu recours à une fécondation in vitro en Grèce. Les conclusions montrent que les femmes de moins de 35 ans ayant opté pour ce régime pendant les mois précédant la FIV étaient plus susceptibles d’avoir un bébé en bonne santé.

Un régime sain

Elles ont « 65 à 68 % de chances en plus de mener une grossesse à terme avec succès par rapport à celles qui n’ont pas autant respecté un régime méditerranéen », selon Nikos Yiannakouris, chercheur grec coauteur de l’étude. Pour lui, il faut « encourager les femmes désireuses d’améliorer leur fertilité à suivre un régime sain comme le régime méditerranéen ».

Pour l’expert britannique Adam Balen, ces résultats contribuent à montrer « que l’alimentation et le mode de vie peuvent avoir un effet à la fois sur la fertilité naturelle et sur l’issue des FIV ».

Patrimoine immatériel de l’humanité

Le régime méditerranéen ou crétois, se caractérise par la consommation quotidienne de fruits, de légumes, de légumineuses et d’huile d’olive. Les repas sont également composés – mais plus modérément – de produits laitiers et d’œufs. La viande et le poisson y sont présents mais en plus faibles quantités.

>> A lire aussi : Reflux gastrique: Le régime méditerranéen est plus efficace que les médicaments

De précédentes études montraient déjà les bénéfices du régime méditerranéen : réduction du risque de maladies cardiovasculaires ou de cancers, augmentation de l’espérance de vie… Ce mode d’alimentation a été reconnu patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco dans sept pays : Grèce, Italie, Espagne, Portugal, Chypre, Croatie et Maroc.