Les lycéens bretons boivent plus et fument plus que la moyenne

ETUDE Les jeunes bretons cumulent les addictions...

Jérôme Gicquel
— 
Illustration de jeunes consommant de l'alcool sur la voie publique.
Illustration de jeunes consommant de l'alcool sur la voie publique. — VARELA/20 MINUTES
  • L'Observatoire régional de santé publie une étude sur le comportement et la consommation de substances psychoactives chez les lycéens bretons.
  • Les jeunes bretons boivent plus d'alcool que la moyenne.
  • En baisse ailleurs, la consommation de cannabis grimpe chez les lycéennes bretonnes.

Toujours dans le peloton de tête pour les résultats au baccalauréat, l’académie de Rennes n’oublie pas de faire la fête. La dernière étude de l’Observatoire régional de la santé montre ainsi que les jeunes bretons sont plus attirés par la bouteille que la moyenne. Même constat pour le tabac et le cannabis, ce qui n’est pas sans inquiéter les autorités sanitaires.


« Les niveaux d’expérimentation, quel que soit le produit considéré, n’ont pas varié en Bretagne, contrairement à la France où ils sont en net recul. Les lycéens bretons sont ainsi toujours plus nombreux que leurs homologues français à essayer le tabac, l’alcool ou le cannabis ainsi qu’à s’initier à l’ivresse alcoolique et aux alcoolisations ponctuelles importantes », observe l’ORS dans son étude.

Presque tous les lycéens bretons ont déjà bu de l’alcool.

En Bretagne plus qu’ailleurs, l’alcool s’est banalisé chez les lycéens. Sans forcément être ivres, les jeunes bretons ont quasiment tous déjà bu de l’alcool avant leur majorité (95 % contre 87 % au niveau national). Le chiffre grimpe même à 99 % pour les élèves de terminale. S’ils boivent plus, les jeunes Bretons sont aussi plus précoces. Selon l’enquête de l’Observatoire régional de santé, 59 % des lycéens bretons ont consommé leur premier verre d’alcool entre 11 et 14 ans et 24 % avant 11 ans.

Sans surprise, l’ivresse est également plus répandu en Bretagne que dans le reste de la France. 63 % des lycéens bretons déclarent ainsi s’être enivrés au moins une fois au cours de leur vie (50 % au niveau national) et 33 % au cours du dernier mois (20 % dans le reste de la France).

La consommation de tabac stable en Bretagne alors qu’elle baisse en France.

Outre l’alcool, les jeunes bretons sont aussi plus exposés aux dangers du tabac. 71 % des lycéens de la région ont déjà grillé une cigarette, contre 61 % au niveau national. Ils sont également 26 % à fumer quotidiennement, chiffre similaire à la moyenne nationale, avec une prédominance des filles sur les garçons (29 % de fumeuses quotidiennes contre 23 % chez les hommes). L’étude précise également que les filières professionnelles sont plus touchées que les filières générales et technologiques par le tabagisme.

La consommation de cannabis progresse chez les jeunes bretonnes

La fumette séduit de plus en plus les lycéennes bretonnes. 51 % des filles ont ainsi déjà expérimenté le cannabis au lycée alors qu’elles n’étaient que 45 % en 2011. C’est beaucoup plus que la moyenne nationale qui s’élève à 42 %. Alors qu’on observe une baisse de la consommation régulière de cannabis dans le reste de la France (22 % des lycéens, contre 27 % en 2011), le chiffre n’évolue pas sur la durée en Bretagne avec 24 % de fumeurs réguliers.