VIDEO. L’adolescence s’étendrait désormais de 10 à 24 ans selon une étude

JEUNESSE A cause de conditions de vie entraînant la puberté plus tôt et d’une responsabilisation plus tardive, la période de l’adolescence s’étendrait désormais de 10 à 24 ans…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un adolescent.
Illustration d'un adolescent. — ISOPIX/SIPA

L’adolescence pourrait bien commencer plus tôt qu’on ne l’imagine, mais également durer plus longtemps. Aujourd’hui, on serait en effet adolescent dès l’âge de 10 ans, et ce jusqu’à son 24e anniversaire.

En cause, une puberté qui arrive désormais plus tôt et une responsabilisation, notamment à travers le premier emploi, qui met plus longtemps qu’avant à intervenir. La vision actuelle de l’âge des adolescents serait donc erronée, selon une étude publiée mercredi dans la revue scientifique The Lancet.

La puberté commence plus tôt

Les spécialistes y expliquent qu’il est généralement considéré que l’adolescence débute au moment de la puberté. Sous l’effet du meilleur niveau de vie et des changements dans la nutrition observés dans les pays développés, c’est maintenant autour de 10 ans que les hormones concernées entrent en action. Et plus vers 14 ans, comme on l’estimait précédemment. Les chercheurs en veulent pour preuve l’âge moyen des premières règles chez les jeunes Britanniques, qui a diminué de quatre ans au cours des 150 dernières années.

>> A lire aussi : Dépression. Les ados accros à leurs smartphones seraient plus exposés aux troubles psychologiques

Quant à la fin de la période de l’adolescence, les chercheurs la situent à 24 ans, et pas autour de 19 ans comme il était communément admis jusqu’ici. En effet, le cerveau humain poursuit son développement après l’âge de 20 ans.

Des responsabilités qui arrivent plus tard

« Bien que de nombreux privilèges juridiques commencent à 18 ans, les responsabilités de l’âge adulte arrivent généralement plus tard », analyse dans MashableSusan Sawyer, la principale responsable de l’étude. Le site illustre notamment les propos de la spécialiste par la décision de la SNCF de transformer sa carte de réduction pour les jeunes baptisée « 12-25 » en « 12-27 » en 2012.

>> A lire aussi : Des chercheurs établissent le lien entre nutrition et reproduction

Voilà pourquoi, pour son auteur, l’étude fixe des limites d’âge de l’adolescence qui sont davantage conformes « à la réalité que la définition que nous avons eue jusqu’à présent ». Pour Susan Sawyer, cette nouvelle vision qui permet « une définition élargie, et plus inclusive de l’adolescence, est essentielle pour des lois, des politiques sociales et des services appropriés ».