Alzheimer: La perte en neurones serait très limitée dans la maladie

CERVEAU Contrairement aux idées reçues, la maladie d’Alzheimer n’entraînerait pas une perte majeure des neurones…

20 Minutes avec agence
— 
Alzheimer illustration
Alzheimer illustration — Charles Dharapak/AP/SIPA

La recherche sur Alzheimer avance. Une étude franco- canadienne publiée mercredi dans la revue Scientific Reports remet en question la dimension neurodégénérative de cette maladie.

>> A lire aussi : Alzheimer: Nouveau revers dans le traitement de la maladie

« À notre grande surprise, en étudiant le devenir de huit marqueurs neuronaux et synaptiques dans les cortex préfrontal de nos sujets, nous n’avons observé que des pertes neuronales et synaptiques très mineures », relate Dr. El Mestikawy, auteur principal de l’étude.

Changer l’approche thérapeutique d’Alzheimer

Les scientifiques ont tenté d’établir un parallèle entre toutes ces pertes synaptiques mineures et le niveau de démence des sujets observés. Les résultats démontrent que les baisses des biomarqueurs synaptiques ont eu peu d’impact sur les compétences cognitives des participants.

L’étude laisse entendre que la démence serait associée à un dysfonctionnement synaptique et non pas à la disparition des synapses (zone de contact entre deux neurones) du cortex du patient. Une avancée qui pourrait aider à la découverte de traitements efficaces pour combattre Alzheimer.

Actuellement, les interventions thérapeutiques ont pour but de ralentir la destruction synaptique. L’étude préconise désormais de modifier l’approche thérapeutique.