Le problème de l'intolérance au lactose bientôt résolu?

DECOUVERTE Aucun traitement n’existe pour remédier à l’intolérance au lactose, un problème qui touche de nombreux Français…

20 Minutes avec agence

— 

L'intolérance au lactose pourrait bientôt être traitée.
L'intolérance au lactose pourrait bientôt être traitée. — Pixabay

L’intolérance au lactose est une pathologie très répandue en France. Entre 30 et 50 % de la population est ainsi concernée. Pourtant, aucun traitement n’existe actuellement. Mais des chercheurs du Centre international de recherche sur l’inflammation de Lille ont effectué par hasard une découverte qui pourrait changer la vie de milliers de personnes, d’après un article publié dans la revue médicale EMBO et relayée par l'Inserm..

Une découverte fortuite

A l’origine, l’intolérance au lactose provient d’un manque de sécrétion de lactase qui entraîne la fermentation des produits laitiers dans l’intestin.

En faisant des recherches sur une autre maladie, ces scientifiques se sont aperçus que certaines molécules contenues dans des anti-inflammatoires permettaient de stimuler certains récepteurs intestinaux qui eux-mêmes généraient une augmentation de la sécrétion de lactase.

>> A lire aussi : Ils ont retiré le lait de vache de leur alimentation: «Pendant trois ans, on a vécu l'enfer»

Un changement d’alimentation

Dans notre alimentation, certains nutriments pourraient aussi jouer ce rôle de stimulation des récepteurs. Cela signifierait donc qu’un changement d’alimentation pourrait apporter des solutions aux personnes souffrant de ces maux. En effet, pour l’heure, le seul « traitement » conseillé est d’éviter de manger des produits laitiers.

Pour rappel, l’intolérance au lactose provoque, chez les personnes atteintes, des douleurs abdominales, des ballonnements, des diarrhées ou, à l’inverse, des constipations. Pire, cela peut aller jusqu’à l’hypertension artérielle et de l’ostéoporose ainsi que des maux de tête ou des douleurs articulaires et musculaires.

>> A lire aussi : Pourquoi la consommation de lait végétal est-elle dangereuse pour les nourrissons?