Femmes enceintes: Comment se régaler durant les fêtes sans s'intoxiquer?

MATERNITE Pas facile de concilier interdictions alimentaires pour les femmes enceintes et dîners de réveillons... 

Oihana Gabriel

— 

Illustration d'une femme enceinte. Pendant les fêtes, pas facile de faire son menu...
Illustration d'une femme enceinte. Pendant les fêtes, pas facile de faire son menu... — Pixabay
  • Les gueuletons de Noël et du Nouvel an se rapprochent... et peuvent être un vrai casse-tête pour les femmes enceintes. 
  • Que manger si on ne veut pas prendre le moindre risque d'attraper une listériose?
  • Si c'est à chacune de décider si elle s'octroie un peu d'alcool, les médecins conseillent aujourd'hui de se rabattre sur l'eau gazeuse.

Certaines choisissent d’annoncer un heureux événement une échographie à la main, d’autres avec une bouteille de Heineken 0.0. A mesure que le message de prévention pour les femmes enceintes s’est durci, l’offre de substituts sans alcool s’est nettement élargie. Mais à l’approche des fêtes, la perspective de se priver de champagne, saumon, foie gras et autres délicieux mets peut paniquer certaines futures mamans. Pas évident de savoir ce qu’on peut mettre au menu en respectant la longue liste de recommandations.20 Minutes tente de proposer un menu festif sans risque. A chacune ensuite de choisir si alcool ou crustacés sont bannis…

>> A lire aussi : Sept questions que vous vous posez (peut-être) sur l'alcool et la grossesse

A boire !

Si un petit verre de vin occasionnel pendant la grossesse choquait peu il y a quelques années, le nouveau message officiel appelle à l’abstinence totale pendant neuf mois.

Celles qui choisiront de tenir loin d’elle tout breuvage alcoolisé peuvent se rabattre sur le vin sans alcool, bière 0 % et autre Pacific, genre de Pastis « pregnant friendly ». « Mais il y a toujours des traces d’alcool, donc mieux vaut s’abstenir », prévient Catherine Conan, diététicienne-nutritionniste. Qui conseille plutôt de déguster « des jus de fruits, des eaux aromatisées ou d’ajouter une rondelle de citron ou d’orange dans de l’eau gazeuse ». « Il faut se méfier des sodas light qui entretiennent l’envie de sucre et sont parfois remplis d’additifs », prévient en revanche Corinne Chicheportiche, diététicienne-nutritionniste.

Et pour celles qui souffrent de nausées ? « Certaines sont soulagées par des eaux gazeuses comme la Vichy Célestins, reprend Catherine Conan. Autre astuce, des tisanes avec citron, gingembre et miel, ou une à deux cuillères de vinaigre de cidre. Une infusion de menthe poivrée soulage également. Et pour les aigreurs d’estomac, il faut éviter les boissons excitantes comme le café et thé et les sodas. »

«Zéro alcool pendant la grossesse»: la campagne du ministère de la Santé entre nécessité et culpabilisation

En entrée

Passons à table ! Là aussi, les recommandations sont légions… En cause : une bactérie, la listéria, principalement présente dans les produits d’origine animale et un parasite, le toxoplasma. Si certaines femmes sont immunisées contre la toxoplasmose, toutes courent un risque d’attraper la listériose. Ces deux maladies font courir un risque de fausse-couche, d’infection néo-natale ou d’accouchement prématuré. « Les intoxications sont quand même rares dans notre pays », rassure Laurent Laloux, directeur du laboratoire de sécurité des aliments à l’Agence nationale de sécurité sannitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail ( l’Anses). On constate en effet environ 2.700 cas de toxoplasmose chez les femmes enceintes par an. Et 300 cas annuels de listériose pour tous les patients.

>> A lire aussi : Grossesse: Comment bien se nourrir

« Pour l’apéritif et l’entrée, les crudités sont des faux amis : s’ils ne sont pas bien lavés, on prend le risque d’attraper la toxoplasmose », reprend Corinne Chicheportiche. Si on veut se rapprocher du risque zéro, « on va éviter tous les produits crus, donc tous les coquillages, crustacés, tarama, surimi, le saumon fumé », reprend l’auteure de Guide de l'alimentation de la future maman. Que l’on peut remplacer par des crevettes, gambas ou langoustine cuites, ou une poêlée de noix de Saint-Jacques. Bonne nouvelle, le foie gras est accepté, à condition qu’il soit entièrement cuit. Et celles qui se sentiraient en manque d’huîtres peuvent les gratiner au four… « A condition de les acheter dans le commerce et pas chez l’ostréiculteur du coin pour supprimer tout risque de contamination de toxine », reprend Laurent Laloux. Quant au saumon fumé, on peut s’en procurer du « pasteurisé »…

En plat

Moins compliqué : « on peut manger de tout, à condition que ça soit bien cuit », résume Laurent Laloux. La dinde, le chapon, le rôti peuvent donc figurer au menu. On évite la farce, sauf si on la fait bien cuire soi-même. Les poissons aussi, bien cuits toujours, sont même conseillés. Par contre, il faudra se passer de mayonnaise, pour cause d’œufs crus. Cette fois, c’est une autre bactérie qui est en cause : la salmonella qui peut provoquer une gastro-entérite.

Pour les cuisiniers, les règles d’hygiène doivent être renforcées si on a une femme enceinte parmi les invités. « Il faut bien se laver les mains, changer les planches et couteaux à découper pour éviter les contaminations croisées : un transfert de certaines bactéries d’un aliment à l’autre », reprend le Dr Laloux.

Fromages

« Si le plateau de fromage vous fait de l’œil, c’est simple, on ne consomme que des fromages pasteurisés, reprend Catherine Conan. Et on évite les croûtes de fromage. » Séchez vos larmes, on trouve bien des déclinaisons de fromages au lait pasteurisé… et même du camembert ! Et celles qui rêveraient de gorgonzola ou de chèvre peuvent toujours les passer au four quelques minutes. Quant à la salade d’accompagnement, il faut bien la laver, avec vinaigre blanc si besoin pour éviter la toxoplasmose.

Dessert

Les frustrées pourront se lâcher sur le dessert… Avec quelques précautions. « On opte pour une bûche glacée plutôt que de la mousse au chocolat ou une île flottante, toujours à cause des œufs crus », propose Catherine Conan. Et on peut se jeter sur la corbeille de fruits, à laver et éplucher avec précaution.