Athérosclérose: La moitié des 40-54 ans en apparente bonne santé sont atteints

ETUDE Les participants ne fumaient pas, avaient un poids et un taux de mauvais cholestérol normal et ne souffraient pas de diabète…

20 Minutes avec agences

— 

Selon une étude, la moitié des 40-54 ans en apparente bonne santé ont de l’athérosclérose (illustration).
Selon une étude, la moitié des 40-54 ans en apparente bonne santé ont de l’athérosclérose (illustration). — POUZET/SIPA

Une étude publiée ce lundi dans le Journal of the American College of Cardiology préconise d’abaisser la norme pour les taux de mauvais cholestérol, aussi appelé LDL.

Et pour cause, selon les conclusions des chercheurs, la moitié des personnes âgées de 40 à 54 ans en apparente bonne santé et qui ne présentent pas de risque de maladie cardio-vasculaire ont de l’athérosclérose. Il s’agit d’une maladie qui bouche les artères et peut provoquer un infarctus ou un accident vasculaire cérébral (AVC).

Le mauvais cholestérol, principal facteur

Selon le docteur Leticia Fernandez-Friera du Centro Nacional de Investigaciones Cardiovasculares Carlos III (CNIC) de Madrid, la moitié des 1.800 hommes et femmes examinés à l’aide d’IRM ou d’ultrasons présentent « des plaques d’athérome, formées de lipide sur les parois des artères ». Pourtant, aucun ne fumait. Ils avaient tous un poids et un taux de mauvais cholestérol normal et ne souffraient pas de diabète adulte.

« Après avoir pris en compte l’âge et le sexe des sujets de l’étude, le mauvais cholestérol, même à des taux considérés normaux, apparaît comme le principal facteur lié à la présence de plaques d’athérome dans les artères », détaille l’étude.

>> A lire aussi : Toulouse: Des chercheurs ont identifié un dérivé du cholestérol pouvant bloquer la progression de la tumeur

Le fléau des maladies cardiovasculaires

Afin de réduire les risques d’infarctus et d’AVC chez les personnes qui semblent en bonne santé, les médecins estiment qu’il est nécessaire de baisser les taux considérés comme « normaux » de mauvais cholestérol.

Pour rappel, actuellement un taux de mauvais cholestérol dépassant 160 milligrammes par décilitre de sang est considéré élevé. Des taux entre 130 mg/dL et 159 mg/dL flirtent eux avec la limite. Si les chercheurs réalisent autant d’études sur ces sujets, c’est parce que les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de mortalité dans le monde.

>> A lire aussi : Cholestérol: Les statines réduisent considérablement la mortalité selon une étude