Toulouse: Face à l’affluence de cas de bronchiolites, le CHU rappelle les bonnes pratiques

SANTE Face a l’épidémie de bronchiolite qui touche les nourrissons, les urgences pédiatriques sont saturées. Le CHU de Toulouse a décidé de rappeler les bonnes pratiques pour limiter les risques…

B.C.

— 

Un enfant souffrant de bronchiolite est ausculté par une pédiatre.
Un enfant souffrant de bronchiolite est ausculté par une pédiatre. — F.Durand/SIPA

C’est de saison. Et la Ville rose n’est pas épargnée par l’épidémie de bronchiolite qui touche actuellement la France métropolitaine. Au point que face à l’arrivée massive de nouveau-nés aux urgences pédiatriques de l’hôpital Purpan, le CHU de Toulouse a décidé de rappeler les bonnes pratiques pour tenter de limiter le nombre de cas.

Selon Santé publique France, chargée des suivis épidémiologiques sur l’ensemble du territoire, la semaine dernière, 18 % des enfants de moins de 2 ans qui se présentaient aux urgences avaient une pathologie respiratoire et 39 % devaient être hospitalisés après avoir été auscultés.

Quelques gestes et réflexes à avoir

Il y a quelques gestes à observer pour éviter de transmettre aux nourrissons cette infection virale. Il faut par exemple se laver régulièrement les mains et éviter d’emmener les bébés dans des lieux publics.

>> A lire aussi : Bronchiolite: Un vaccin va être testé par des chercheurs français

Dès que l’enfant montre des signes de gêne respiratoire, qu’il mange moins et qu’il tousse, il est indiqué d’appeler rapidement son médecin traitant ou SOS médecins au 05.61.33.00.00. Le soir et le week-end, la permanence «39 66 Allo docteurs» prend le relais. Et si la situation empire, ne pas hésitez à appeler le SAMU au 15.