Mort de Johnny Hallyday: En parlant de son cancer, il «a voulu faire passer un message», selon une ancienne ministre

TABAGISME « Je crois que cela signifie : "faites gaffe avec le tabac, les gars" ! », a-t-elle dit...

C. Ape.

— 

Johnny Hallyday  alors qu'il participe à une émission de radio dans les studios d'Europe 1 à Paris le 1 novembre 1983
Johnny Hallyday alors qu'il participe à une émission de radio dans les studios d'Europe 1 à Paris le 1 novembre 1983 — JOEL ROBINE / AFP

Johnny Hallyday est mort à 74 ans des suites d’un cancer des poumons. Il avait lui même annoncé sa maladie à ses admirateurs en mars 2017, alors que le cancer avait été détecté en novembre 2016, rappelle le Huffington Post.

Le rockeur n’a par le passé jamais caché sa consommation de cigarettes. Il fumait jusqu’à trois paquets de Gitane par jour, révélait en 2015 Eddy Mitchell à Voici. Philippe Manœuvre indiquait lui mercredi sur RMC que la star fumait « presque quatre paquets par jour ». « La clope a tué Johnny », a-t-il affirmé.

>> A lire aussi : Johnny Hally­day évoque son cancer dans un documentaire inédit sur France 2

« Merci de ce courage »

Une affirmation partagée par l’ancienne ministre Michelle Delaunay qui a « remercié » Johnny Hallyday de ne pas avoir fait de mystère quant à sa maladie.

>> A lire aussi : Tentative de suicide, peur de la mort, drogues... La face cachée du rockeur

« Hommage à Johnny Hallyday qui a permis que l’on connaisse le nom et la nature de sa maladie. Merci de ce message, merci de ce courage », a-t-elle écrit.

« Il a voulu passer un message ! »

Ce jeudi, au micro de RMC, l’ancienne ministre et cancérologue est revenu sur ses propos, soulignant que le chanteur, en dévoilant sa maladie, « voulait faire un message ». « Je suis cancérologue. Cette annonce du cancer des poumons n’a pas pu être faite sans la volonté de Johnny Hallyday. Il a voulu passer un message ! Je crois que cela signifie : "faites gaffe avec le tabac, les gars" ! », a-t-elle dit.

Et l’ancienne ministre de poursuivre sur son blog : « nous ne saurions pas qu’il est mort d’un cancer du poumon sans qu’il n’ait délié ses médecins du secret médical et son entourage du secret tout court. (…) À ne pas permettre d’incarner les méfaits du tabac, on les méconnaît ».

>> A lire aussi : Le rockeur à la une de toute la presse française