Spiruline: Attention aux effets indésirables des compléments alimentaires à base d’algues

NUTRITION L’Anses s’est penchée sur les supplémentations qui contiennent cette micro-algue verte riche en protéine après des signalements d’effets secondaires indésirables…

20 Minutes avec agences

— 

Les compléments alimentaires à base de spiruline pourraient avoir des effets indésirables.
Les compléments alimentaires à base de spiruline pourraient avoir des effets indésirables. — Pixabay/Nouchkac

Attention aux effets indésirables ! Les compléments alimentaires contenant de la spiruline seraient susceptibles de présenter des traces de métaux comme le plomb, le mercure et l’arsenic, selon une communication rendue publique ce jeudi par l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Des bactéries et des toxines ont également été détectées dans certaines de ces supplémentations à base d’algue verte vendues sur Internet. Il est donc recommandé à ceux qui souhaitent consommer ces produits de les acheter dans des pharmacies ou parapharmacies, où leur qualité est mieux contrôlée.

Troubles digestifs et atteintes musculaires

L’Anses s’est penché sur la spiruline après avoir reçu des signalements d’effets indésirables potentiellement provoqués par ces compléments alimentaires, dont des troubles digestifs, des atteintes musculaires et du foie. L’organisme a donc réévalué les risques posés par les produits concernés et déconseille la spiruline à certains types de consommateurs.

>> A lire aussi : Grâce à des Toulousains, vous allez bientôt cultiver de la spiruline dans votre salon

Parmi eux, les patients atteints de phénylcétonurie, une maladie génétique rare, les utilisateurs ayant « un terrain allergique » ou les personnes présentant des fragilités musculaires ou hépatiques. L’agence a cependant tenu à préciser qu' « en dehors du risque de contamination, la spiruline ne semble pas présenter de risque sanitaire à faibles doses ».

La qualité des compléments alimentaires mise en cause

Pour la professeure Irène Margaritis, chef de l’unité d’évaluation des risques liés à la nutrition de l’Anses, « ce n’est pas la qualité de la spiruline en tant que telle qui pose problème, mais la qualité de la fabrication de certains compléments alimentaires ».

>> A lire aussi : Compléments alimentaires: Ils ne seraient pas sans risque pour les femmes enceintes et leur foetus

L’experte avertit également celles et ceux qui consommeraient la micro-algue pour les protéines qu’elle contient. « Une alimentation diversifiée et équilibrée suffit à couvrir les besoins en protéines. Un complément alimentaire ne présente pas d’intérêt et peut présenter un risque pour certaines personnes », rappelle la spécialiste.