Levothyrox: Quatorze cas de patients décédés étudiés par l'ANSM

JUSTICE « Aucun lien » ne peut toutefois pour l’instant « être établi avec le médicament », a indiqué l’Agence nationale de sécurité du médicament…

H. B.

— 

Illustration du Levothyrox.
Illustration du Levothyrox. — SIPA

Le Levothyrox a-t-il causé la mort de patients français ? Selon la base de données recensant les effets indésirables des médicaments, 14 signalements de décès de patients prenant du Levothyrox ont été répertoriés, révèle  une information de l'hebdomadaire Ebdo confirmée sur Twitter par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Le rapport de pharmacovigilance rendu public par l’ANSM le 10 octobre ne faisait état que de quatre décès. Dix autres cas sont venus s’ajouter à la base de données depuis.

« Aucun lien établi » entre la prise du médicament et ces décès

« Aucun lien » ne peut toutefois « être établi avec le médicament », a tweeté mercredi soir l’ANSM, qui affirme que « l’enquête se poursuit » et que « les résultats seront présentés le 30 janvier en présence des associations de patients et des professionnels de santé ». « Si un lien est établi avec le Levothyrox, l’ANSM prendra les mesures nécessaires », a précisé l’agence.

L’ANSM a recensé, entre mars et septembre, près de 15.000 signalements pour effets indésirables. Au total, trois millions de patients prennent du Levothyrox en France (premier marché mondial) pour soigner l’hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde.