Bastia: Un millier de personnes ont participé à une marche blanche pour sauver l'hôpital

CORSE « Cette manifestation doit inciter la ministre de la Santé à doter l’hôpital de Bastia des moyens dont il a besoin », a déclaré une syndicaliste…

H. B. avec AFP

— 

L'hôpital de Bastia.
L'hôpital de Bastia. — PASCAL POCHARD-CASABIANCA

Ils se sont mobilisés pour « sauver l’hôpital de la ville ». Un millier de personnes environ a défilé ce samedi après-midi dans le centre de Bastia au cours d’une marche blanche pour sauvegarder l’hôpital. « Cette manifestation est un succès et elle doit inciter la ministre de la Santé à doter l’hôpital de Bastia des moyens dont il a besoin », a déclaré Josette Risterucci, représentante CGT en tête de cortège.

La candidate sur la liste « la Corse insoumise » aux élections territoriales des 3 et 10 décembre, a fait une grève de la faim pendant plusieurs semaines avec d’autres collègues pour alerter les pouvoirs publics sur la situation de l’hôpital. Depuis le 30 octobre, la CGT dénonce l’état des finances de l’hôpital qui accuse depuis sa création un déficit de 49 millions d’euros. Une situation qui affecte les conditions de travail des soignants qui déplorent notamment un manque de médicaments disponibles à la pharmacie de l’hôpital et la vétusté des locaux.

Déblocage d’une subvention d’investissement de 3 millions d’euros

La direction a annoncé vendredi que la dette aux fournisseurs qui s’élève à 26 millions d’euros serait apurée dans les prochains jours. L’Agence régionale de santé (ARS) de Corse a en outre promis mi-novembre le déblocage d’une subvention d’investissement de 3 millions d’euros, ainsi qu’une enveloppe de 200.000 euros pour le renouvellement d’équipements médicaux. Un complément de crédits de trésorerie nécessaire sera alloué en fin d’exercice, a également assuré l’ARS.

>> A lire aussi : Grève de la faim à l’hôpital pour alerter les pouvoirs publics

Le ministère de la Santé, interpellé à plusieurs reprises, a fait valoir son devoir de réserve, les Corses étant appelés aux urnes les 3 et 10 décembre pour des élections territoriales. Samedi, plusieurs élus s’étaient joints à la manifestation dont les deux députés nationalistes, Jean-Félix Acquaviva et Michel Castellani, ainsi que le président de l’exécutif sortant Gilles Simeoni et le maire de Bastia Pierre Savelli.