Cancer de l’ovaire: Bientôt un test sanguin pour détecter la maladie plus tôt?

CANCER Une analyse sanguine permettrait de diagnostiquer bien plus tôt les tumeurs ovariennes, selon une étude américaine…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration prise de sang
Illustration prise de sang — JS EVRARD/SIPA

Les cancers de l’ovaire sont souvent diagnostiqués très tard mais ce constat inquiétant pourrait changer. En effet, un simple test sanguin favoriserait la détection précoce de ces tumeurs selon une étude menée par les chercheurs du Brigham and Women’s Hospital, aux Etats-Unis, et publiée dans la revue  eLife.

Un taux de mortalité important

En France, près de 4.600 femmes sont affectées, chaque année, par cette maladie responsable de 3.150 décès par an. Selon l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), la principale raison de cet important taux de mortalité réside dans le fait que la tumeur « peut atteindre un volume important avant de provoquer des symptômes qui incitent à consulter ». Elle est ainsi souvent diagnostiquée à un stade avancé et est plus difficile à traiter.

>> A lire aussi : Chiens renifleurs de cancer: 100 % d’efficacité pour les deux malinois Thor et Nikios

Vers la mise au point d’un test

Les chercheurs américains expliquent avoir travaillé sur les molécules microARN, qui circulent dans le sang. Or, celles des cellules cancéreuses sont différentes de celles des cellules saines et pourraient donc être détectées facilement lors d’un test.

L’équipe a testé l’efficacité du dispositif auprès de 859 femmes et les résultats sont prometteurs. Le procédé permet, en effet, de diagnostiquer les risques de cancer de l’ovaire plus précisément et avec une marge d’erreur moindre par rapport à la méthode des ultrasons, utilisée jusqu’à présent. Les recherches doivent désormais être poursuivies pour confirmer ces conclusions et mettre au point un test.