Vivre avec un chien réduirait les risques d’asthme et d’eczéma chez les enfants

ANIMAUX La survenue d’asthme ou d’eczéma serait moins fréquente lorsque les enfants côtoient régulièrement le meilleur ami de l’homme…

20 Minutes avec agence

— 

Les enfants vivant avec un chien seraient protégés des risques d'eczéma et d'asthme.
Les enfants vivant avec un chien seraient protégés des risques d'eczéma et d'asthme. — Pixabay

Le chien, le meilleur ami de l’homme ? Visiblement oui ! En plus du bonheur procuré, vivre avec un chien serait bon pour la santéDeux études américaines, présentées à la Conférence annuelle de l’American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI), viennent tordre le cou de certains préjugés concernant la présence du meilleur ami de l’homme dans les maisons.

Selon ces études, les enfants vivant avec un chien seraient davantage protégés du risque d’asthme et d’eczéma.

Les bébés protégés dès la naissance

La première analyse a été menée sur des « binômes » mère-enfant exposés à un chien. Elle a mis en évidence que les bébés dont la mère habitait, pendant la grossesse, dans une maison où vivait un chien, sont dès leur naissance protégés contre l’eczéma allergique.

>> A lire aussi : Peau: Comment soulager les personnes atteintes d’eczéma?

« Nous avons trouvé que l’exposition d’une mère avant la naissance de son bébé est significativement associée à un risque d’eczéma inférieur à 2 ans, même si cet effet protecteur diminue au bout de 10 ans », explique l’allergologue Edward M. Zoratti, membre de l’ACAAI et co-auteur de l’étude.

>> A lire aussi : Grâce à leurs hormones, les hommes sont moins touchés par l’asthme allergique

Des résultats plus nuancés dans la deuxième étude

Dans la deuxième étude, les scientifiques ont analysé deux différentes sortes d’exposition des enfants souffrant d’asthme. La première était la protéine ou l’allergène qui agit sur les enfants allergiques aux chiens. La deuxième se concentrait sur les bactéries, que l’animal pouvait véhiculer.

Les chercheurs ont conclu que l’exposition aux bactéries canines pouvait avoir un effet protecteur contre les symptômes de l’asthme. En revanche, l’exposition à l’allergène peut, lui, aggraver ces mêmes symptômes chez les enfants vivant en zone urbaine et souffrant d’allergie aux chiens.