Alsace: En jeûnant, en thérapie ou en nocturne, de nouvelles formes de randonnée à la mode

BIEN-ETRE AU GRAND AIR A l'heure des vacances de la Toussaint, avant le week-end, de nouvelles formes de randonnée reviennent à la mode et «20 Minutes» vous les fait justement découvrir...

Bruno Poussard

— 

La randonnée revient à la mode ces temps-ci, le massif des Vosges offre justement un large panel de possibilités et de nouvelles pratiques s'y développent.
La randonnée revient à la mode ces temps-ci, le massif des Vosges offre justement un large panel de possibilités et de nouvelles pratiques s'y développent. — B. Poussard / 20 Minutes.
  • Loin d'être ringarde, la randonnée est plutôt de retour à la mode ces derniers temps. Entre activité physique et proximité avec la nature, elle a des bienfaits.
  • Plus qu'une simple randonnée, les stages de jeûne, la sylvothérapie et les sorties nocturnes pensent d'ailleurs à votre bien-être, physique et mental.

Oui, l’hiver arrive, et le changement d’heure, c’est maintenant. Mais à l’heure des vacances de la Toussaint et du week-end, le soleil est encore là. Alors, pourquoi ne pas aller faire un petit tour dans le vignoble, en forêt ou sur les sommets vosgiens ? La rando revient d’ailleurs à la mode. Et de nouveaux formats se développent, ces temps-ci. 20 Minutes vous en fait justement découvrir trois, pour votre bien-être.

Des stages de randonnée en jeûnant

La Fédération francophone de jeûne et randonnée a été montée en 1990. Mais, dans les Vosges comme dans tout le pays, l’offre grandit. L’idée est simple : prendre le temps, en pleine nature, de purger son corps, détoxifier son organisme. Avec de l’activité physique. Et sans manger, mais en buvant de l’eau ainsi qu’un jus le matin et un bouillon le soir.

Le sommet du rocher de Mutzig, un jour de grand soleil, en Alsace, une belle idée de sortie dans le massif des Vosges.
Le sommet du rocher de Mutzig, un jour de grand soleil, en Alsace, une belle idée de sortie dans le massif des Vosges. - B. Poussard / 20 Minutes.

C’est ce que propose Lena Korchak en Alsace : « Un stage de jeûne permet déjà une coupure totale en offrant du temps pour soi. C’est aussi une question de santé globale. » La majorité de ses stagiaires viennent en recherche de soi ou pour de petits soucis de santé, des migraines, des rhumatismes, des problèmes de peau ou intestinaux.

Outre marche quotidienne et sieste dehors, ses stages proposent des temps de relaxation, discussion, lecture et simplement de repos. Ils attirent plus largement depuis ses débuts en 2015. « J’avais surtout des femmes de plus de 50 ans, maintenant, j’ai pas mal de jeunes adultes et de plus en plus d’hommes », décrit Lena Korchak, de Jeûne Nature.

Des sorties randonnée en nocturne

L’automne, avec Halloween, est la bonne période pour s’y mettre. Car la randonnée nocturne revêt quelque chose de fantastique. « Et dans la région, il y a beaucoup d’histoires et de légendes », complète Michel Castillo. Souvent en raquettes à neige l’hiver (mais pas seulement), cet accompagnateur en montagne de 57 ans en raconte parfois lors de sorties de nuit, à la frontale.

« Ça permet une certaine stimulation et offre un petit plus, car c’est un monde particulier qui anime certaines peurs », décrit ce guide du groupe de Grains de folie. Sans lumière, la conception du milieu naturel est aussi différente. Cette découverte présente ainsi la possibilité d’utiliser d’autres sens, à condition de chercher à donner du sens à sa sortie nocturne.

Loin de l’activité humaine endormie, les bruits de la faune sauvage sont par exemple plus nombreux, la nuit. « Mais il faut savoir les écouter, en prenant le temps d’apprécier, se poser et profiter du temps différemment, se laisser pénétrer », complète Michel Castillo. Avec les hébergements insolites à la mode, les idées de sortie, pour finir la nuit, sont aussi nombreuses.

Des sorties de sylvothérapie pour capter les énergies

Accompagnateur en montagne, Eric Brisbare a découvert la sylvothérapie dans les Vosges en 2012, avant d’aller se renseigner sur les pratiques japonaises, plus répandues : « L’idée m’est venue d’amener les gens en forêt préservée, à la découverte des espaces protégés, de leur faune, leur flore ou leur biotop, pour chercher à y mettre leurs cinq sens en éveil. »

Au pied des crêtes vosgiennes dans le massif du Grand Est.
Au pied des crêtes vosgiennes dans le massif du Grand Est. - B. Poussard / 20 Minutes.

Présentée comme une « expérience bien-être par les arbres », cette forme de randonnée complète aurait en fait plusieurs effets positifs pour la santé. Troncs à toucher, marches à effectuer pieds nus, source d’eau à goûter sous un hêtre, bruits de la nature à écouter ou arbres à enlacer visent ainsi à capter diverses énergies de la forêt en randonnant.

« Et plus précisément les terpènes émis par les arbres » qui apportent des bienfaits « ressourçants ou énergisants selon leurs essences », selon les compléments d’Eric Brisbare : « Cette approche n’a rien d’innovant en soi, simplement, on y est de plus en plus sensibles et intéressés aujourd’hui. » Pour des séminaires, de plus en plus d’entreprises le contactent d’ailleurs.