Manque d'efficacité, nocivité, illusion de soins... Pourquoi l'homéopathie résiste-t-elle à toutes les polémiques?

SANTE Accusée d'être inefficace, voire potentiellement nocive en détournant les patients de la médecine générale, l'homéopathie compte pourtant des très nombreux et fervents adeptes...

Anissa Boumediene

— 

Malgré les polémiques répétées, l'homéopathie compte un grand nombre d'adeptes.
Malgré les polémiques répétées, l'homéopathie compte un grand nombre d'adeptes. — DURAND FLORENCE/SIPA
  • Un rapport publié le 20 septembre pointe la nocivité et l’inefficacité de l’homéopathie.
  • Les experts demandent que les granules cessent d’être remboursés et que la publicité vantant leur efficacité soit soumise à la production de preuves scientifiques.
  • Alors que la majorité des études avancent que l’homéopathie a les mêmes résultats que des placebos, les granules multiplient les adeptes, déçus par la médecine générale.

Remède miracle ou potion sortie d’un grimoire de sorcellerie, l’homéopathie compte sans doute autant d’adeptes que de détracteurs. Le dernier rapport du Conseil scientifique des académies des sciences européennes (Easac), publié le 20 septembre, conclut non seulement à « l’absence de preuve solide » de l’efficacité des produits homéopathiques mais pointe également leur potentielle nocivité. Une surdose d’homéopathie ne pourrait certes pas avoir un effet délétère sur la santé, mais elle risquerait de détourner certains adeptes de la médecine générale.

Une efficacité contestée

L’homéopathie, Natalie Grams y croyait dur comme fer, elle en a d'ailleurs fait son métier, avant de tout plaquer. Mais l’ex-homéopathe allemande, aujourd’hui une référence outre-Rhin sur l’information liée cette médecine alternative, insiste désormais sur le fait qu'« aucune étude scientifique n’a jamais démontré l’efficacité de l’homéopathie. Beaucoup d’adeptes ignorent totalement que les différents "traitements" homéopathiques ne contiennent aucune substance active dans le produit fini».

«C’est quelque chose dont j’avais pleinement conscience lorsque j’étais homéopathe, mais cela ne m’importait pas dans le sens où j’étais par ailleurs persuadée que ces remèdes contenaient une certaine forme d’énergie ou de fluide. J’ai pris conscience que cela n’était pas vrai seulement quand j’ai fait moi-même des recherches », se souvient-elle.

Science contre expériences personnelles

« Pourquoi, depuis plus de quarante ans, l’homéopathie résiste-t-elle aux polémiques ? », s’interroge alors Florent Martin, membre de l’Observatoire Zététique. « On a d’un côté les scientifiques qui attestent qu’elle est inefficace et face à eux, le public, qui sur la base d’expériences personnelles, constate quotidiennement le contraire !» En pratique, « Le problème vient du fait que les deux camps ne mesurent pas la même chose, poursuit-il. Les scientifiques mesurent l'efficacité propre (contre un placebo), quand le public n'exprime que sa satisfaction. Parce que l'on peut être satisfait d'un produit qui en réalité ne marche pas. C'est tout l'objet (et la force) du marketing et de la publicité. Les gens se sentent mieux, et attribuent cette amélioration à l'homéopathie, alors que dans 8 cas sur 10, ils ont en fait guéri spontanément parce que le problème était bénin. Les centaines d'études cliniques, elles, montrent toutes que ce niveau de satisfaction est le même lorsqu'on délivre un placebo (granules non vaporisés de solution homéopathique). Ce qui fait dire aux scientifiques qu'il n'y a aucun effet propre ».

Dans son rapport, l’Easac demande ainsi qu’« à moins que démonstration n’ait été faite, par des tests rigoureux, qu’ils étaient efficaces et sans danger », les granules cessent d’être remboursés. «En Allemagne, des assurances santé se sont penchées sur l'efficacité économique de l'homéopathie et les résultats de leurs enquêtes ont démontré qu'en plus d'être inefficace, elle ne permet pas de réduire les coûts de santé, au contraire!»

La nocivité potentielle de l’homéopathie

Dosés dans des quantités plus qu’infinitésimales, les médicaments homéopathiques ne présentent pas de risques sanitaires à l’ingestion. Si le rapport de l’Easac pointe « l’absence de preuve solide et reproductible de l’efficacité » de l’homéopathie, cette médecine alternative peut cependant avoir un effet potentiellement nocif.

« Le public est déçu de la médecine générale : les médecins n’ont que très peu de temps à accorder aux patients, qui ont l’impression de n’être qu’un numéro dans une longue liste, relève Natalie Grams. Si vous allez voir un homéopathe, qui aura du temps pour vous, pour vous écouter, vous aurez l’impression de vous sentir déjà mieux. Et les gens sont attirés par cette forme de pensée magique que véhicule l’homéopathie, ça a quelque chose de réconfortant ».

Retarder la consultation d’un médecin ou la prise d’un traitement adapté à la maladie

Plus encore, recourir à l’homéopathie est pour certains, « en plus d’une réaction à une médecine moderne froide, une manière de marquer son opposition à une médecine considérée comme chimique », complète Florent Martin. Un courant de pensée qui n’est pas sans conséquence, «en ce qu’il peut retarder la consultation d’un médecin ou la prise d’un traitement adapté à la maladie», redoute Natalie Grams.

En mai dernier, un petit garçon de 7 ans est ainsidécédé des suites d’une otite soignée uniquement avec de l’homéopathie. « Ce n’est pas l’homéopathie qui a tué ce petit garçon, mais l’illusion de soins qu’elle donne à ceux qui y ont recours peut, elle, être meurtrière », avertit Florent Martin, qui anime des conférences dédiées à l’homéopathie. « L’irrationalité de l’homéopathie n’aide jamais, parce que cela repose sur une croyance, abonde l’ex-homéopathe allemande. Or, la médecine, ce n’est pas croire c’est savoir. »

Vendre des médicaments à des gens pas malades

Du côté des Laboratoires Boiron, leader mondial du marché de l’homéopathie, on s’agace des « détracteurs de l’homéopathie [qui] disent toujours le même type de choses », a déclaré le directeur général de l’entreprise familiale Christian Boiron. Accusé de commercialiser des produits sans plus de valeur thérapeutique qu’un placebo, le laboratoire a présenté ce jeudi les résultats d’une vaste étude selon laquelle la patientèle de l’homéopathie « présente généralement une meilleure santé physique (…), valorise davantage sa propre participation aux soins et a une approche généralement plus holistique de la santé ».

>> A lire aussi : Homéopathie: L’inefficacité et la nocivité pointées du doigt dans un nouveau rapport

Pour Florent Martin, on est loin de la réalité. « La force du lobby de l’homéopathie est d’arriver à vendre des médicaments, présentés comme des traitements préventifs, à des gens qui ne sont pas malades, et qui sont convaincus que s’ils sont en bonne santé, c’est justement grâce à l’homéopathie », analyse-t-il.

Un constat partagé par les experts européens, qui réclament que les produits homéopathiques affichent, comme tous les autres médicaments, « des preuves vérifiables et objectives » portant sur leur innocuité, leur sécurité et leur qualité.

 

Et vous? Etes-vous pour ou contre l'homéopathie? Y avez-vous recours? En prenez-vous en traitement préventif ou pour vous soigner? En donnez-vous à vos enfants?Trouvez-vous que ça marche? Vous pouvez nous raconter votre expérience de l'homéopathie dans les commentaires ou en nous écrivant à contribution@20minutes.fr