Séries TV: Le «binge-watching» nuit gravement à la qualité de votre sommeil

ETUDE Les adeptes de l'enchaînement des épisodes de séries dorment moins, mais aussi moins bien que les autres...

20 Minutes avec agence

— 

Jon Snow, l'un des héros de la série Game of Thrones (capture d'écran).
Jon Snow, l'un des héros de la série Game of Thrones (capture d'écran). — Capture d'écran HBO

Le binge watching et autres marathons télé aurait des effets bien plus néfastes que vous ne le pensez sur votre sommeil, selon une étude relayée par Pourquoi Docteur. Avec, à la clé, de sérieuses conséquences pour votre santé.

Enchaîner les épisodes de vos séries préférées nuirait au temps de sommeil, mais également à sa qualité. Il pourrait aussi entraîner le développement des insomnies tout en accroissant la fatigue.

C’est ce qu’affirment des chercheurs américains et belges dans une étude publiée en juillet dernier dans la revue scientifique Journal of Clinical Sleep Medicine.

Les « binge watchers » dorment moins, mais aussi moins bien

Les spécialistes ont étudié les habitudes télévisuelles et le sommeil de 420 sujets, âgés de 18 à 25 ans. Parmi eux, 81 % ont indiqué regarder parfois plusieurs épisodes d’une série dans la même journée. Ces participants étaient plus nombreux à déplorer des sensations de fatigue et une qualité de sommeil peu satisfaisante.

La durée du sommeil était elle aussi insuffisante, puisque les accros aux marathons de séries dorment en moyenne 7h37 chaque jour. « Ils sont tellement impliqués dans leur série qu’ils continuent à y penser et à la ressasser quand ils vont se coucher », analyse Liese Exelmans, co-auteur de l’étude.

>> A lire aussi : VIDEO. Comment « binge-watcher » ses séries sans mettre en péril sa santé

Le sommeil, un carburant indispensable

Or les scientifiques sont formels : de tels schémas de sommeil favorisent la survenue de maladies cardiovasculaires, d’hypertension et d’obésité, mais également des problèmes d’apprentissage ou de mémoire.

« Le sommeil est le carburant dont a besoin notre organisme pour fonctionner correctement. Il est donc très important de documenter les facteurs de risques qui impactent le sommeil. Au vu de ces résultats, le binge watching en fait partie », résume Liese Exelmans.

>> A lire aussi : Télévision: Le «binge watching» augmente de 70% le risque d'embolie pulmonaire

C’est la faute des scénaristes

Il serait donc recommandé de mettre la pédale douce sur les soirées-séries, une pratique qui serait d’ailleurs plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Mais rester raisonnable n’est pas forcément aussi simple qu’il n’y paraît.

L’étude belgo-américaine a en effet montré que le binge watching est généralement involontaire : le phénomène est accentué par les scénarios conçus pour donner envie de connaître la suite de l’intrigue sans attendre, mais également par les plateformes de diffusion comme Netflix, qui rendent disponible de suite l’intégralité des saisons de séries.

Evitez, donc, de regarder d’une traite toute une saison de Game of Thronesou de Walking Dead. Et tentez d’en garder un peu pour la semaine suivante…