VIH, grossesse: Attention au Jiftip, l'autocollant intime qui ne remplace pas le préservatif

SEXUALITE L'autocollant Jiftip, collé sur le bout du pénis pour condamner l'urètre, ne protège pas des IST ou d'une grossesse et ne peut donc pas remplacer le préservatif...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration de préservatifs qui protègent à la fois contre le VIH et contre toutes les autres maladies sexuellement transmissibles.
Illustration de préservatifs qui protègent à la fois contre le VIH et contre toutes les autres maladies sexuellement transmissibles. — Pixabay

Non il ne protège pas. L’association AIDES a alerté le public, mardi 8 août sur Twitter, sur les dangers présentés par Jiftip, un autocollant à placer au bout du pénis.

La marque précise bien que le produit « n’est pas un préservatif », mais ce dispositif encourage à se livrer à des pratiques sexuelles dangereuses.

« Aucune preuve suggérant que ce produit soit sûr »

Comme l’a rappelé l’association de lutte contre le virus du Sida et les hépatites virales, le fameux sticker « ne protège pas du VIH/autres IST » (Infections sexuellement transmissibles). Il fonctionne simplement en venant se coller sur l’urètre, condamnant ainsi le passage de l’urine et du sperme.

« Il n’y a aucune preuve suggérant que ce produit soit sûr ou efficace et il pourrait être très pénible. Comme la société l’indique elle-même, ce produit n’a pas été approuvé pour prévenir la grossesse ou les infections sexuellement transmissibles - donc, si vous voulez éviter l’une ou l’autre, nous recommandons d’éviter ce produit aussi », confirme ainsi Natika Halil, la directrice « santé sexuelle » du planning familial britannique, citée par The Sun.

>> A lire aussi : Née séropositive, elle vit depuis 9 ans en bonne santé sans médicaments, selon une étude

« Pas une alternative aux préservatifs »

Face aux nombreuses mises en garde, les créateurs du sticker se défendent cependant de toute promesse trompeuse. Sur le site officiel du produit, à la question : « Est-ce que (l’autocollant) protège de la grossesse, de l’herpès ou des IST ? », la réponse est claire. « Ce n’est pas un préservatif ou une alternative aux préservatifs. Jiftip ne fait que deux promesses : vous oublierez qu’il est là, et que cela ne fonctionnera pas pour tous. »

Malgré des formulations et illustrations parfois potentiellement trompeuses, les inventeurs de Jiftip préviennent clairement dès la page d’accueil de leur site internet que leur produit n’est à utiliser que « par envie de nouveauté, de plaisir, par commodité, ou pour s’amuser et se divertir ».

>> A lire aussi : Suisse: Voici le Green Condom, un préservatif sans gluten et vegan