Maladie de Lyme: Bientôt un vaccin contre la pathologie transmise par les tiques?

VACCIN Une société française développe un sérum qui protégerait contre 75 à 80 % des souches de la bactérie à l’origine de la maladie de Lyme…

20 Minutes avec agence

— 

Les tiques, insectes qui transmettent la maladie de Lyme, peuvent mesurer d'un à six millimètres.
Les tiques, insectes qui transmettent la maladie de Lyme, peuvent mesurer d'un à six millimètres. — California Department of Public Health / Flickr

Le développement du VLA15, vaccin contre la maladie de Lyme, devrait prochainement connaître un grand coup d’accélérateur. La société lyonnaise spécialisée en biotechnologie Valneva SE a annoncé, lundi dernier, que son projet venait de recevoir le statut prioritaire « fast track », délivré par l’agence américaine en charge de la sécurité des aliments et des médicaments (FDA).

Aucun traitement ni aucun vaccin aujourd’hui

Si l’agence a décidé de soutenir Valneva SE, c’est qu’elle espère voir le sérum arriver sur le marché le plus vite possible. Il n’existe pour l’instant aucun traitement ni aucun vaccin contre la pathologie transmise par les tiques.

>> A lire aussi : Des chercheurs avancent sur un vaccin contre la maladie de Lyme

La biotech lyonnaise a démarré une étude clinique de phase 1 en recrutant 180 sujets qui participeront aux tests menés aux Etats-Unis et en Belgique, indique Santé Magazine. Objectif : vérifier l’innocuité du VLA15 sur l’organisme humain, observer comment l’homme tolère la substance et déterminer le dosage et la composition idéaux.

Une immunisation contre « 75 à 80 % des types de bactéries »

Le vaccin devrait protéger contre les six souches les plus répandues aux Etats-Unis et en Europe de la bactérie Borrelia, dont sont porteuses les tiques qui propagent la maladie de Lyme. Avec, à terme, une immunisation contre « 75 à 80 % des types de bactéries », annonce Franck Grimaux, le directeur général de la société française.

>> A lire aussi : Pour lutter contre les tiques, les chercheurs lancent une appli mobile participative

La mise à disposition du vaccin pour le grand public n’est cependant pas pour demain. « Nous aurons les résultats pour la fin du premier trimestre de l’année prochaine puis nous lancerons la phase II. Ensuite, tout dépend de comment la phase III sera construite mais nous visons un lancement officiel pour la fin de l’année 2021 », explique ainsi Franck Grimaux.