Qualité de l'air: Le papier peint serait dangereux pour la santé en cas d'humidité

LOGEMENT Le papier peint, sous l'effet de l'humidité, peut notamment être à l'origine du syndrome du « bâtiment malsain »...

20 Minutes avec agence

— 

La papier peint, sous l'effet de l'humidité, serait dangereux pour la santé (illustration).
La papier peint, sous l'effet de l'humidité, serait dangereux pour la santé (illustration). — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Certains papiers peints peuvent être dangereux pour la santé sous l’effet de l’humidité selon une récente étude publiée dans la revue médicale Applied and Environmental Microbiology.

Des scientifiques de l’université de Toulouse ont démontré que les toxines produites par certains types de moisissures peuvent devenir volatiles et donc inhalables lorsque le papier peint se trouve dans une pièce présentant un fort taux d’humidité

Des pathologies respiratoires

Les chercheurs ont étudié la production de mycotoxines par trois variétés de moisissures fréquemment retrouvées sur le papier peint : Penicillium brevicompactum, Stachybotrys chartarum, et Aspergillus versicolor.

>> A lire aussi : Acariens, particules, pollens: Six bons réflexes pour limiter la pollution intérieure

Ces mycotoxines peuvent être à l’origine de graves pathologies. L’Aspergillus versicolor peut notamment provoquer de sérieux problèmes respiratoires, principalement chez les personnes immunodéprimées. Le rôle des moisissures domestiques favoriserait aussi le développement de pneumopathies interstitielles diffuses (PID).

Le syndrome du « bâtiment malsain »

Les chercheurs ont contrôlé la qualité de l’air et constaté que ces toxines « passent à l’état d’aérosols et deviennent facilement inhalables », rapporte Top Santé. « Sous cette forme, elles deviennent dangereuses pour la santé et peuvent provoquer le syndrome du bâtiment malsain ».

Ce syndrome, décrit dans les années 1970, rassemble une série de pathologies « médicalement inexpliquées et associées à un lieu construit ».

Attention à la qualité de l’air dans votre logement

« Dans cette étude, nous avons démontré que trois espèces toxinogènes différentes produisent des mycotoxines pendant leur développement sur le papier peint, conclut Brankica Aleksic, auteure de l’étude. Ces toxines peuvent ensuite se retrouver dans l’air, au moins en partie. Ce transfert vers l’air nécessite des vitesses d’air qui peuvent être rencontrées dans les conditions de vie réelles dans les bâtiments ».

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur a publié, en mars 2017, un guide sur les gestes à adopter pour prévenir la pollution de l’air intérieur dans les logements.