Santé: après 50 ans, les relations sexuelles préserveraient la mémoire

CERVEAU Une relation sexuelle par semaine suffirait...

20 Minutes avec agence
— 
Illustration d'activité neuronale dans le cerveau.
Illustration d'activité neuronale dans le cerveau. — DARPA

La sexualité serait bonne pour le cerveau, surtout après 50 ans ! A partir d’une relation sexuelle par semaine, les fonctions cérébrales des seniors s’amélioreraient : mémoire, fluidité de l’expression verbale, repères dans l’espace, etc.

Pour arriver à cette conclusion, une équipe de scientifiques britanniques a observé 45 femmes et 28 hommes, âgés de 50 à 83 ans. Les chercheurs ont publié ce mardi les résultats de leurs travaux dans la revue américaine Journals of Gerontology.

>> A lire aussi : Sexualité dans les maisons de retraite: Une formation est lancée

Un processus biologique mystérieux

Reste encore à démontrer l’existence d’un lien de cause à effet, entre la sexualité et de meilleures capacités cognitives. Les chercheurs souhaitent déterminer un éventuel processus biologique, peut-être lié à des substances comme la dopamine et l’ocytocine.

« Il est possible qu’à une augmentation de la fréquence de l’activité sexuelle corresponde l’amélioration des performances intellectuelles » estiment les auteurs de l’étude. D’après eux, leurs recherches pourraient avoir un fort impact sociétal.

>> A lire aussi : Seniors: Le sexe épanoui double le risque d'accident cardiovasculaire chez les hommes

Mettre à mal les représentations

« Les gens n’aiment pas s’imaginer que les personnes âgées peuvent avoir des relations sexuelles. Mais nous devons mettre à mal cette représentation » a déclaré Hayley Wright, qui a dirigé l’étude.