«Lone Star»: La morsure de cette tique rend gravement allergique à la viande

ALLERGIES La morsure de cette tique parviendrait à « reprogrammer » le système immunitaire de la victime, de façon à ce qu’elle rejette définitivement la viande…

20 Minutes avec agence

— 

La tique Lone Star est reconnaissable à sa marque blanche sur le dos.
La tique Lone Star est reconnaissable à sa marque blanche sur le dos. — CDC/ Michael L. Levin, Ph. D., Courtesy: Public Health Image Library

Si la maladie de Lyme, transmise par la morsure des tiques, est maintenant très connue, il ne s’agit pas du seul danger de ces insectes. La tique Amblyomma americanum, répondant également au doux nom de « Lone Star » (« Étoile solitaire »), est à l’origine de graves réactions allergiques à la viande aux États-Unis. Ces allergies se manifestent par « des démangeaisons, des crampes d’estomac et pour les plus atteints, des difficultés à respirer, l’évanouissement, voire la mort », détaille Wired.

 

80 % des patients concernés avaient été mordus par une tique

Des chercheurs américains de l’université de Virginie en sont arrivés à l’effrayante conclusion que la « Lone star » pouvait modifier le système immunitaire du corps humain. Dans leurs récents travaux, ils ont constaté que la morsure de cette tique provoquait une forte augmentation des anticorps alpha-gal.

Les personnes mordues deviennent ensuite « allergiques » à la viande en raison d’un sucre présent dans les protéines, le galactose-alpha-13. S’ensuit un rejet du corps humain en cas d’ingestion du moindre morceau de viande rouge.

Les scientifiques ont découvert que, dans 80 % des cas, ces allergiques avaient été mordus par une tique.

Une progression fulgurante qui inquiète les scientifiques

La « Lone Star » a d’abord sévi dans le sud-est des États-Unis, mais de nouveaux cas d’allergie à la viande sont apparus dans le Minnesota, le New Hampshire, le Connecticut. La tique s’étend maintenant dans tout l’est des États-Unis, rapporte le site Business Insider.

>> A lire aussi : Le gouvernement s'engage à améliorer la lutte contre la maladie de Lyme

Les chercheurs vont désormais suivre la propagation de la tique et tenter de savoir si d’autres espèces pourraient être également à l’origine de cette allergie.