«Soirées lean»: Déjà deux overdoses à la codéine, nouvelle drogue à la mode chez les jeunes

DANGER Deux jeunes sont déjà morts d'overdose après avoir utilisé de la codéine, un antidouleur, à des fins récréatives...

20 Minutes avec agence

— 

Divers médicaments sous forme de cachets et pilules (illustration).
Divers médicaments sous forme de cachets et pilules (illustration). — Philippe Huguen AFP

Ce serait la nouvelle drogue à la mode chez les ados. Depuis le début de l’année, cinq cas d’intoxication grave à la codéine ont été signalés chez des jeunes, dont deux sont décédés. L’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) s’inquiète de l’usage de plus en plus fréquent d’antidouleurs à des fins récréatives.

La codéine, un antalgique dérivé du pavot, appartient à la famille des opiacés, comme la morphine. Elle provoque une euphorie et « une sensation de défonce avec un ralentissement du rythme cardiaque », précise Le Parisien.

Des drogues en vogue chez les ados

L’année dernière, l’ANSM avait déjà mis en garde contre les dangers du « purple drank », un cocktail détonant à base de sirop codéiné, d’antiallergique, de Sprite et de colorant violet. Le mélange, vanté par les rappeurs américains dès les années 90, est rapidement devenu à la mode auprès de certains jeunes.

>> A lire aussi : Le Purple Drank, une nouvelle drogue à base de sirop contre la toux

Plusieurs cas d’hospitalisations ont été rapportés dès 2015 par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

Des médicaments disponibles sans ordonnance

La codéine et ses dérivés (Codoliprane, Dafalgan codéiné et autres Klipal) sont vendus en pharmacie sans ordonnance, à des prix défiant toute concurrence (entre 2 et 3 € la boîte). Elle provoque par ailleurs une dépendance rapide.

« Soirées lean » et coma mortel

Les « soirées lean », très en vogue chez les jeunes, consistent justement à consommer de la codéine pour son côté planant. « Cet usage se répand de plus en plus chez les préadolescents, ce qui est préoccupant […]. Ce phénomène semble s’accentuer depuis un an », a expliqué au Parisien Nathalie Richard, directrice à l’ANSM.

« Associée à d’autres substances comme l’alcool ou les anxiolytiques, elle peut provoquer un coma parfois mortel », insiste le quotidien.

Une ado victime d’overdose 

La dernière victime en date de ce phénomène se nomme Pauline, 16 ans. L’adolescente est décédée le 2 mai dernier après dix jours de coma. L’autopsie a révélé une « dose supra-toxique de codéine »,selon France Info. Sa mère, Christelle Cébo se bat désormais pour alerter les pouvoirs publics sur la vente trop facile de certains médicaments.