VIDEO. Non, le corossol n'est pas un fruit qui traite le cancer

DESINTOX Aucune étude scientifique ne prouve l'efficacité du fruit pour traiter cette maladie...

Mathilde Cousin

— 

L'efficacité du corrosol pour traiter le cancer n'est pas prouvée.
L'efficacité du corrosol pour traiter le cancer n'est pas prouvée. — Dario Lopez-Mills/AP/SIPA

Et si le remède miracle contre le cancer venait d’un fruit ? C’est ce que laissent faussement penser plusieurs sites, qui présentent le corossol, un fruit exotique, comme un traitement efficace contre cette maladie. Selon ces sites, le corossol serait miraculeux : il serait « 10 000 fois plus puissant que l’Adriamycine, l’agent chimio thérapeutique primaire » et aurait « un résultat positif sur les cancers de tous types. »

DESINTOX

Selon Cancer Research UK, une association britannique qui finance la recherche contre le cancer, « il n’y a aucune preuve qui démontre que le corossol fonctionne comme traitement du cancer. » L’association précise : « nous ne soutenons pas l’utilisation du corossol pour traiter le cancer. Nous conseillons d’être très prudent avant de croire ou de payer pour n’importe quel traitement alternatif pour le cancer sur internet. »

Cancer research précise que « dans des études faites en laboratoire, des extraits de corossol ont tué certains types de cellules cancéreuses du foie et du sein qui résistent à certains types de chimiothérapies. Mais il n’y a eu aucune étude faite sur des humains. Donc on ne peut pas savoir si ces extraits peuvent traiter, ou non, le cancer. »

Confusion sur le corossol

Les sites qui prétendent que le corossol guérit le cancer affirment s’appuyer sur des études scientifiques. Problème, peu de ces sites citent les études en question. Certains s’appuient sur des études de 1997, publiées par des chercheurs de l’université Purdue, aux Etats-Unis. Toutefois, ces études ne portent pas sur le corossol, mais sur l’asiminier trilobé, un arbre qui pousse exclusivement aux Etats-Unis. La confusion entre le corossol et l’asiminier vient de leur nom en anglais : l’asiminier est appelé « pawpaw », tandis que le corossol est traduit par « graviola » ou « Brazilian pawpaw ».

Un fruit de l'asiminier trilobé.
Un fruit de l'asiminier trilobé. - Pixabay
L'efficacité du corrosol pour traiter le cancer n'est pas prouvée.
L'efficacité du corrosol pour traiter le cancer n'est pas prouvée. - Dario Lopez-Mills/AP/SIPA

 

Que disent ces études ? Des éléments dans « l’écorce de l’arbre » ont des effets sur des cancers résistants au traitement. Les scientifiques qui ont mené ces études soulignent que ces études n’ont pas encore mené sur des humains ni sur des animaux, seulement sur des cultures en laboratoire. Il est donc impossible d’en tirer une conclusion sur l’efficacité de l’asiminier trilobé pour les humains.

Quant à consommer du corossol ou des fruits de l’asiminier en prévention, c’est une fausse bonne idée. Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), « il n’existe pas d’aliment ou de nutriment "anticancer" en soi ».

Condamnation

Ce hoax sur les vertus du corossol semble avoir été lancé par un habitant de Manchester, qui vendait des pilules de corossol en ligne en les présentant comme des remèdes miracles contre le cancer. Il a été condamné en Grande-Bretagne pour la commercialisation de ces produits.