Dépistage du cancer du sein: Deux consultations proposées aux femmes de 25 et 50 ans

MALADIE Ce dispositif va entrer en vigueur le 1er janvier 2018…

Manon Aublanc avec AFP

— 

Une femme passe une mammographie.
Une femme passe une mammographie. — WIDMANN PETER/TPH/SIPA

Le ministère de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé ce jeudi douze mesures pour « rénover » le dépistage du cancer du sein, incluant la création d’une consultation de prévention pour toutes les femmes de 25 et de 50 ans, élargie à d’autres cancers.

Deux consultations différentes selon l’âge

« A 50 ans (…) chaque femme sera invitée à consulter son médecin traitant ou son gynécologue » pour une consultation qui expliquera « les avantages et limites du dépistage » du cancer du sein, « en cherchant à aider la femme à établir sa propre décision », a expliqué le ministère en présentant ces douze mesures. Cette consultation abordera aussi « le dépistage et la détection précoce d’autres cancers » (colorectal, col de l’utérus) et la prévention en agissant sur les facteurs de risques (tabac, alcool, habitudes alimentaires, activité physique…).

>> A lire aussi : Sidaction: Dépistage, préservatif et information… Les jeunes moins vigilants

Les femmes âgées de 25 ans se verront, elles, proposer une consultation « prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie », « dédiée à la prévention de tous les cancers » (en particulier du sein et du col de l’utérus) et à « informer sur les modalités de dépistage ou de suivi, selon les antécédents et les facteurs de risque de chacune ». Réalisée chez le médecin traitant ou le gynécologue, cette consultation évoquera aussi « les facteurs de risques comportementaux (tabac et alcool, habitudes alimentaires, activité physique, etc.), la contraception ou les infections sexuellement transmissibles », a précisé le ministère.

Suppression des dépassements d’honoraires dans certains cas

Parmi les autres mesures figure la suppression des dépassements d’honoraires lorsqu’une échographie est prescrite en complément de la mammographie de dépistage, qui elle est prise en charge à 100 % lorsqu’elle est réalisée dans le cadre du programme de dépistage organisé. Ces mesures entreront en vigueur le 1er janvier 2018. Marisol Touraine avait annoncé en octobre une refonte du dépistage organisé du cancer du sein.

>> A lire aussi : Cancer du sein: La recherche mise sur les chiens renifleurs de tumeurs

Le programme actuel invite toutes les femmes de 50 à 74 ans à réaliser une mammographie tous les deux ans, pour détecter une éventuelle tumeur - et tous les ans pour celles qui présentent des risques accrus de développer un cancer du sein. Mais la participation des femmes plafonne depuis plusieurs années. En 2015, 51,5 % des femmes entrant dans ce cadre ont effectivement réalisé une mammographie, soit un taux de participation inférieur aux critères européens, qui définissent comme « acceptable » un taux de couverture de 70 %.Le cancer du sein, le plus fréquent chez la femme en France, cause encore près de 12.000 décès par an.