Prévention, causes, traitement: Ce qu'il faut savoir sur le syndrome des bébés à tête plate

BEBE Coucher son bébé exclusivement sur le dos augmente les risques d'applatissement de l'arrière de son crâne...

Anissa Boumediene
Le syndrome des bébés à tête plate, ou "plagiocéphalie", est causé par le fait d'allonger exclusivement les jeunes bébés sur le dos.
Le syndrome des bébés à tête plate, ou "plagiocéphalie", est causé par le fait d'allonger exclusivement les jeunes bébés sur le dos. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Elle tire la sonnette d’alarme. A l’occasion ce mardi de la Journée mondiale contre les déformations crâniennes, l’association de défense des patients le Lien saisit la Haute autorité de santé (HAS) pour alerter sur les dangers de la recrudescence des plagiocéphalies, autrement dit des cas bébés à tête plate. Et appelle à une meilleure information des parents dès la maternité. Quelle est la cause de la plagiocéphalie ? Comment prévenir et traiter ce phénomène ? 20 Minutes vous explique tout.

A quoi ce phénomène est-il dû ?

Lorsqu’il n’est couché que sur le dos, un nouveau-né risque d’avoir l’arrière de la tête aplati. Pourquoi ? Parce que « le crâne d’un bébé est très malléable, explique à 20 Minutes le Dr Thierry Marck, pédiatre à Paris et coauteur de Mon bébé n’aura pas la tête plate*. Dans cette position, le matelas fait pression sur l’occiput, la partie arrière de son crâne, qui s’enfonce et s’aplatit ». L’aplatissement du crâne peut être uniforme, sur la partie arrière de la tête du nourrisson, on parle alors de « brachycéphalie ». En revanche, on parle « de plagiocéphalie lorsqu’un seul côté du crâne est touché parce que le bébé ressent une gêne ou un torticolis de l’autre côté », complète le pédiatre.

Beaucoup de bébés sont-ils touchés par le syndrome de la tête plate ?

S’il n’existe pas de chiffres précis sur la question, entre un cinquième et la moitié des bébés seraient concernés par ce phénomène d’aplatissement du crâne, qui toucherait davantage les petits garçons. « C’est une épidémie, tranche le Dr Marck, tous les bébés couchés exclusivement sur le dos ont tous la tête plus ou moins plate ».

L’origine de ce phénomène massif remonte à une trentaine d’années. « Dans les années 1980, la plupart des bébés dormaient sur le ventre, et on a constaté à cette époque une augmentation de la mortalité infantile, parce que dans cette position, des bébés s’étouffaient », raconte le Dr Thierry Marck. Pour prévenir ces risques de mort subite du nourrisson, « une vaste campagne de prévention lancée fin 1994 a banni le coucher sur le ventre et préconisé aux parents d’allonger les bébés sur le dos, se souvient-il. Mais s’il est acquis qu’il ne faut pas les mettre sur le ventre, cela ne signifie pas qu’il faille exclure de les allonger sur le côté ! », tempête-t-il.

Quelles sont les conséquences sur la santé du nourrisson ?

A terme, le crâne peut parfois rester aplati à vie, donc « il peut y avoir une considération esthétique évidente, relève le Dr Marck. Imaginez à l’âge adulte un homme avec le crâne plat, cela peut être complexant, surtout s’il a peu de cheveux pour le cacher ».

Mais au-delà de cet aspect, la déformation du crâne du tout-petit peut surtout « entraîner des problèmes biomécaniques », avertit le pédiatre, pointant notamment « des risques de scoliose, de problème vertébraux et de décalage de la mâchoire ».

Est-ce réversible ? Comment traiter la plagiocéphalie ?

Le plus souvent, la plagiocéphalie s’arrange d’elle-même, « à condition d’agir au plus tôt et d’arrêter de ne mettre son bébé que sur le dos », prescrit le pédiatre. Si le crâne est déformé sur un seul côté, « des séances d’ostéopathie peuvent réduire le torticolis qui gêne le nourrisson, ce qui lui évitera à l’avenir de toujours coucher la tête du même côté ».

Mais « dans les cas de déformation crânienne les plus sévères, le bébé devra porter une orthèse », indique le Dr Thierry Marck. Il s’agit en réalité d’un « casque sur mesure qui protège et assure la bonne croissance du crâne. Là, le cerveau peut se développer sans entrave et pousser le crâne dans le bon sens ».

Comment éviter en premier lieu le syndrome de la tête plate ?

C’est très simple : il faut « éviter de coucher exclusivement son bébé sur le dos, surtout le premier mois de sa vie, période à laquelle son crâne est le plus fragile et malléable, insiste le pédiatre. Quand un bébé sort du ventre de sa mère, il est tout rond, sa position naturelle pour dormir est sur le côté, donc il faut respecter sa physiologie ». A condition que le bébé ne dorme pas dans le lit parental ou soit emmailloté, le pédiatre recommande de « coucher le bébé sur le côté (si besoin en utilisant un cale-bébé), pas toujours le même, car c’est une position qui n’entraîne pas de déformation crânienne ». Autant de conseils que le pédiatre prescrit de mettre en pratique non seulement pour le coucher, mais aussi lorsque le bébé est tenu dans les bras.

* Mon bébé n’aura pas la tête plate. Prévenir et traiter la plagiocéphalie, des Dr Bernadette Le Gasquier et Dr Thierry Marck, éditions Albin-Michel.