Intoxications alimentaires collectives: Mieux vaut éviter de consommer des betterave crues

ALIMENTATION La Direction de la répression des fraudes émet cette recommandation dans un communiqué publié ce mercredi et évoque une «mesure de prudence»…

20 Minutes avec agences

— 

La Direction de la répression des fraudes a recommandé en janvier 2017 aux consommateurs et aux gestionnaires d'établissements de restauration collective, d'éviter de consommer ou de servir des betteraves crues, par mesure de précaution.
La Direction de la répression des fraudes a recommandé en janvier 2017 aux consommateurs et aux gestionnaires d'établissements de restauration collective, d'éviter de consommer ou de servir des betteraves crues, par mesure de précaution. — Jacob Ford/AP/SIPA

A la suite de plusieurs « épisodes d’intoxications alimentaires collectives (TIAC) liés à la consommation de betteraves rouges n’ayant pas été préalablement cuites », la Direction de la répression des fraudes recommande d’éviter de consommer ou de servir des betteraves crues, par mesure de prudence et de précaution.

Si pour le moment aucune explication scientifique « ne permet de connaître la cause des TIAC liées à la consommation de betteraves crues », la DGCCRF précise, dans un communiqué publié ce mercredi, que ces intoxications se traduisent par des troubles digestifs, de type diarrhées ou vomissements, et surviennent rapidement après la consommation de betteraves crues.

Enfants, personnes âgées, individus immunodéprimés

Dernier cas en date, celui survenu fin 2016 dans Pays-de-la-Loire. Quarante-cinq personnes avaient souffert d’intoxication sans toutefois avoir dû être hospitalisées. Les personnes incommodées ont pu retrouver une activité normale en quelques heures.

>> A lire aussi : Bactéries, virus, parasites: Ces ennemis qui se cachent dans nos aliments

Reste que selon la DGCCRF, ce type d’intoxication peut « être notablement sensible dans le cas de personnes vulnérables (enfants, personnes âgées, individus immunodéprimés) ». A noter qu’il est toujours possible de consommer la betterave froide si cette dernière a, dixit la DGCCRF, « fait l’objet d’une cuisson préalable ».