Grippe: Comment faire durant le week-end si l'on a des symptômes grippaux

SANTE Si on ne peut pas consulter son médecin traitant et qu'on craint d'avoir la grippe, il existe des solutions...

A.B.

— 

Illustration d'une jeune femme souffrant de la grippe.
Illustration d'une jeune femme souffrant de la grippe. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

L’épidémie ne cesse de gagner du terrain, et de nombreux nouveaux cas de grippe devraient être recensés dans les jours et semaines à venir. Face à l’ampleur de l’épidémie qui, selon Santé publique France, touche désormais l’ensemble du territoire, les hopitaux ont été pris d’assaut, la ministre de la Santé Marisol Touraine a déclenché le plan « Hôpital sous tension ». Depuis le début de l’épidémie, 784.000 personnes ont consulté un médecin. Mais que faire si l’on ressent des symptômes grippaux durant le week-end, moment fatidique où il est plus que compliqué de consulter son médecin traitant. Pas de panique, 20 Minutes vous indique la marche à suivre.

Reconnaître les symptômes

Un gros rhume et une grippe, ce n’est pas la même chose. Pour faire la différence, Santé publique France rappelle les symptômes liés au virus H3N2 qui sévit en France. « Fièvre supérieure à 38 degrés, grande fatigue, courbatures et signes respiratoires telles que la toux » peuvent laisser penser que l’on est face à une contamination par le virus de la grippe. Le même type de virus que celui qui a sévi il y a deux ans, et qui est particulièrement virulent cette année.

« Le grand public est quand même assez responsable et informé, estime Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes. Ceux qui sont en bonne santé ne sont pas ceux quise rendent aux urgences et les engorgent, et s’ils ressentent des symptômes grippaux, il n’y a pas de miracle. Quand on a 39 de fièvre : on reste au lit, on prend du paracétamol – maximum 3 grammes par jour — et quelques cuillerées de miel pour adoucir la gorge au besoin. »

Et si l’on craint que son enfant ait contracté la grippe et que l’on ne peut pas consulter son pédiatre ou médecin traitant, « il faut appeler le 15, un médecin évaluera la situation et pourra poser un diagnostic et indiquer la marche à suivre », rassure le médecin.

Accompagner les personnes âgées

« Là où se pose le véritable problème, constate l’urgentiste, c’est pour les personnes les plus fragilisées, en particulier les personnes âgées. Si l’on a besoin de joindre un médecin très rapidement, il faut composer le 15, ce qui permettra d’avoir des conseils, voire un diagnostic, par téléphone. S’il l’estime nécessaire, le médecin pourra, préconiser de se rendre à l’hôpital et déclencher l’envoi d’une ambulance à domicile. »

Pour le médecin urgentiste, la fragilité des personnes âgées, souvent atteintes d’autres pathologies qui les rendent plus vulnérables, implique « une grande vigilance » et la nécessité de les accompagner avec précaution. « S’agissant des personnes âgées vivant à domicile, une partie d’entre elles ont vu leur médecin traitant partir à la retraite, et n’ont plus aujourd’hui accès à ce médecin de proximité qui peut leur rendre visite chez elles en cas de problème. Résultat : elles attendent trop longtemps avant d’agir, explique le Dr Prudhomme. J’étais de garde le week-end dernier, et typiquement on accueille aux urgences des personnes âgées à qui les enfants rendent visite le week-end et qui peuvent découvrir une situation qui s’est dégradée en l’espace de quelques jours, notamment parce que, par crainte de déranger leurs proches, les personnes âgées ne vont pas forcément dire qu’elles ne se sentent pas bien, ce qui peut mener à des hospitalisations d’urgence tardives. »