Alcool: En France, un enfant de onze ans sur deux y aurait déjà goûté

SOCIETE Conséquence d’une habitude culturelle…

20 Minutes avec agence
— 
Un verre d'alcool, le 22 août 2011 à Terminiers
Un verre d'alcool, le 22 août 2011 à Terminiers — ALAIN JOCARD AFP

A l’âge de onze ans, un enfant français sur deux aurait déjà eu l’occasion de goûter à une boisson alcoolisée. A 15 ans, la proportion grimperait même à huit adolescents sur dix. Et ce notamment à l’occasion des fêtes de fin d’année faisant du cadre familial le premier lieu de découverte de l’alcool pour de nombreux jeunes. Et banaliserait la consommation.

C’est ce que montrent les chiffres publiés récemment par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). L’organisme révèle qu’à l’âge de 17 ans, 12 % des jeunes indiquent consommer une boisson alcoolisée au moins dix fois par mois. Un constat qui, associé aux autres données, montre que l’adolescence est une période clé d’expérimentation en matière d’alcool.

« On banalise la consommation d’alcool »

D’où la nécessité pour les parents d’être vigilants quant aux messages qu’ils peuvent faire passer et par l’exemple qu’ils donnent, pointent les spécialistes. Ainsi, faire tremper ses lèvres dans un verre de champagne à un enfant au moment des fêtes peut être vu comme un geste symbolique et traditionnel en France. Pourtant, il n’est pas anodin.

« On banalise la consommation d’alcool, et on fait passer le message que le produit n’est pas dangereux, ce qui n’est pas du tout le cas », analyse ainsi sur RMC Bernard Basset, de l’association de prévention en alcoologie. Une initiation qui peut avoir de graves conséquences quand on sait que 49.000 décès sont attribués à l’alcool chaque année en France.

>> A lire aussi : Alcool et boisson énergisante: Chez les jeunes, le cocktail serait aussi nocif que la cocaïne