«La consommation d’alcool artisanal est fortement déconseillée»

ALCOOL Même si la pratique reste marginale en France, la mort de 71 personnes en Russie rappelle que la consommation d’alcool ménager ou frelaté est extrêmement dangereuse…

Pierre Fesnien

— 

Consommer de l'alcool artisanal peut s'avérer dangereux pour la santé.
Consommer de l'alcool artisanal peut s'avérer dangereux pour la santé. — Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA

71 personnes sur 114 intoxiquées sont mortes à Irkoutsk en Russie après avoir consommé des huiles de bain contenant du méthanol en guise de boisson alcoolisée. La consommation d’alcool ménager ou de contrebande est assez courante en Russie dans certaines régions où la population, particulièrement pauvre, n’a pas les moyens d’acheter de boissons alcoolisées propres à la consommation.

>> A lire aussi : Sibérie: 71 personnes meurent après avoir bu des huiles de bain, Poutine veut durcir la législation

Boire une bouteille d’alcool à 90 % ou de l’eau de Cologne pour économiser le prix d’une bouteille de vodka est donc loin d’être une bonne idée. Heureusement, ce type de comportement est très peu répandu dans l’hexagone. « C’est vraiment très peu fréquent en France, explique le docteur Bernard Basset, vice-président de l’Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie. Il s’agit tout au plus de comportements individuels de personnes malades d’alcoolisme qui se cachent afin que leurs proches ne soient pas au courant ».

Alcool éthylique et alcool méthylique

« Il y a deux types d’alcools, détaille le professeur Nicolas Simon, chef du centre anti-poison de Marseille. L’alcool de consommation qui est fait à base d’éthanol et les alcools ménagers qui sont faits à partir d’éthanol mélangé à du méthanol. Les intoxications au méthanol sont connues mais c’est peu courant car il est facile de se procurer de l’alcool à moindre prix en France. Les cas d’intoxications existent mais il s’agit plus souvent de tentatives de suicide. Il y a aussi les cas particuliers de personnes atteintes d’alcoolisme sévère qui retournent leur maison de fond en comble pour assouvir leur manque, mais on ne peut pas dire qu’il s’agisse d’un vrai problème de santé publique. »

>> A lire aussi : Alcool au volant: Un conducteur sur trois avoue avoir déjà roulé au-dessus de la limite

A moins de le vouloir, difficile donc de s’intoxiquer au méthanol en France. Le risque peut toutefois exister, en particulier si vous consommez de l’alcool artisanal. Une recherche Google ou Youtube suffit pour trouver tout un tas de recettes de rhum ou de vodka à faire soi-même. Une perspective qui peut sembler tentante mais qui n’est pas sans risque. Ingurgiter du méthanol peut laisser des séquelles irréversibles, notamment au niveau du nerf optique, une dose de 20 à 50 millilitres peut suffir à tuer une personne.

Attention à l’alcool artisanal

« De façon générale, la consommation d’alcool artisanal est fortement déconseillée, c’est clairement une prise de risques. Mieux vaut boire de l’alcool dont la qualité est garantie », affirme le docteur Basset.

>> A lire aussi : Alcoolisme: Le baclofène ne serait pas le traitement miracle pour aider à décrocher

« Aujourd’hui, dans les campagnes, il y a une forme de tradition familiale. Les gens savent en général ce qu’ils font, explique le professeur Simon. Mais si chacun se mettait à fabriquer son pastis perso dans son coin, c’est sûr qu’il y aurait de gros problèmes. Sans aucune hésitation, on déconseille la consommation d’alcool artisanal. Il suffit qu’il s’y trouve 10 % de méthanol et vous êtes bon pour un passage en "réa" ». On vous conseille donc d’éviter de trinquer avec n’importe quoi.