Grippe aviaire au Japon: Déjà près d'un million de volailles tuées

EPIDEMIE En Corée du Sud voisine, le niveau maximal d'alerte a été décrété vendredi pour la première fois...

20 Minutes avec agences

— 

Un nouveau foyer de grippe aviaire a été confirmé au sud-ouest du Japon le lundi 19 décembre 2016, entraînant la décision d'abattre 120.000 volailles, ce qui porte à près d'un million le total de victimes depuis novembre.
Un nouveau foyer de grippe aviaire a été confirmé au sud-ouest du Japon le lundi 19 décembre 2016, entraînant la décision d'abattre 120.000 volailles, ce qui porte à près d'un million le total de victimes depuis novembre. — Ground Self-Defense Force via Jiji Press/AFP

Au Japon, l’épidémie de grippe aviaire s’étend aujourd’hui à la région méridionale de Miyazaki (sud-ouest). Alors que plusieurs foyers ont déjà été relevés dans des fermes à Niigata (nord-ouest) puis à Hokkaido et à Aomori (nord), ce lundi, un nouveau foyer était confirmé au sud-ouest du pays.

>> A lire aussi : Grippe aviaire: 27 foyers en tout, identifiés dans le Sud-Ouest

Des oiseaux sauvages porteurs du même virus H5N6

D’emblée, le ministère de l’Agriculture a pris la décision d’abattre 120.000 volailles, ce qui porte à près d’un million (972.700 exactement) le total de volatiles tués depuis ce mois de novembre. Cela dans six fermes dispersées dans les quatre préfectures mentionnées plus haut.

Selon le ministère, plus de 70 cas de décès d’oiseaux sauvages porteurs du même virus H5N6 ont par ailleurs été enregistrés dans un total de 13 préfectures.

16 millions de poulets et de canards abattus en Corée du Sud

A noter que cette épidémie de grippe aviaire, qui grossit dans l’archipel depuis un mois, est la première constatée dans des élevages japonais depuis celle de décembre 2014.

>> A lire aussi : Grippe aviaire: L'ensemble du territoire placé en risque «élevé»

De très nombreux autres foyers sont actuellement confirmés ailleurs dans le monde, notamment en Corée du Sud où le niveau maximal d’alerte a été décrété pour la première fois vendredi dernier. Les premières infections par le virus H5N6 y avaient été confirmées le 18 novembre et l’épidémie s’est rapidement propagée à d’autres élevages, aboutissant à un cumul de 16 millions de poulets et de canards abattus, un record qui équivaut à plus de 10 % des volailles du pays.