Le cordon ombilical va-t-il sauver des vies?

SANTE La décision du tribunal de Grasse, qui autorise des parents à conserver le cordon ombilical de leur bébé pour raisons thérapeutiques, fait débat…

V.L.

— 

Le cordon ombilical contient des cellules souches hématopoïétiques, très utiles pour le traitement des maladies de la moelle osseuse
Le cordon ombilical contient des cellules souches hématopoïétiques, très utiles pour le traitement des maladies de la moelle osseuse — SIPA

Ce lundi, un couple de futurs parents a été autorisé par la justice à conserver le cordon ombilical de leur petit garçon à naître. « Au regard des nécessités thérapeutiques dûment justifiées » (maladie auto-immune du père et cancers de l’appareil digestif des grands-parents), le tribunal de Grasse à accorder cette exception aux futurs parents. Emmanuel Ludot, l’avocat du couple, n’aura pas eu de combat judiciaire à mener. « Mes clients sont rassurés pour l’avenir de leur enfant. Ils voulaient qu’il ait toutes les chances de son côté », nous explique-t-il. Selon  Me Ludot, « Les scientifiques et le lobby médical sont dans une logique hypocrite où le collectif prime sur l’individu. On en oublie l’intérêt de l’enfant ! »

Du progrès dans la recherche

Décision largement contestée dans le milieu médical. Christine Giraud, hématologue au CHU de Poitiers, confesse une certaine inquiétude : « En France, on a le droit de faire un don de cordon pour autrui [don allogénique], pas pour soi-même [don autologue]. Il ne faudrait pas donner de faux espoirs et ouvrir la porte aux banques privées d’autres pays pour introduire la conservation autologue en France. La justice a rendu une décision compassionnelle pour rassurer les parents. Elle n’est basée sur aucun fondement scientifique. » 

Un communiqué de l’Agence de la biomédecine souligne qu’« aucune étude ne démontre à ce jour l’efficacité thérapeutique des greffes effectuées à partir de son propre sang de cordon ». Mauricette Michallet, professeure d’hématologie au CHU de Lyon, confirme qu’il faut être prudent sur le sujet. « Nous avons de très bons résultats avec les cellules-souches hématopoïétiques du sang du cordon surtout chez les enfants malades de la moelle osseuse mais il y a parfois des rejets d’ordre viral. »

Les cellules de l’avenir ?

Pour Stefanie Trachsel, de la « Future Health Biobank », banque privée de cellules-souches basée en Suisse, « les cellules-souches du cordon ombilical sont un capital pour l’avenir ». L’établissement, qui officie depuis près de 15 ans, compte des clients du monde entier. « Nous sommes en mesure d’apporter des solutions au traitement de 85 maladies comme la leucémie et l’anémie. » La banque de cellules-souches prépare actuellement des essais cliniques pour le traitement du diabète et de maladies cardiaques.

>> A lire aussi : Nice: Pour la première fois en France, un couple pourra congeler le cordon ombilical de son bébé