Les émotions négatives sont plus difficiles à oublier après une nuit de sommeil

ETUDE Selon des chercheurs, ce constat permettrait de mieux comprendre certains troubles affectifs…

20 Minutes avec agence

— 

Une femme en plein sommeil. Illustration.
Une femme en plein sommeil. Illustration. — Pouzet / Sipa

La nuit porte conseil… ou pas. Selon des spécialistes chinois, britanniques et américains en neurosciences, les émotions vécues durant la journée s’enracineraient effectivement dans notre esprit durant notre sommeil, si bien que les sentiments négatifs seraient plus difficiles à oublier le lendemain matin et les jours suivants.

>> A lire aussi : Attentats de janvier: Un an après, les victimes revivent le cauchemar en boucle

S’endormir fâché est une très mauvaise idée

Ainsi, dans leur étude publiée ce mardi dans la revue Nature, les scientifiques œuvrant à l’Institut pour la recherche sur le cerveau de Pékin et au Centre pour la neuroimagerie de la fondation Wellcome Trust de Londres assurent même que s’endormir fâché est une très mauvaise idée et qu’il vaut mieux « régler une dispute avant de se mettre au lit ».

Pour preuve, nos experts ont demandé à 73 jeunes volontaires masculins de mémoriser des associations entre des photos de visages neutres et des clichés générant une réaction de répulsion. Les sujets ont ensuite dû tenter d’évacuer leurs souvenirs négatifs scientifiquement créés, avant de recommencer le même exercice le lendemain.

>> A lire aussi : Attentats de Paris: Un nouveau traitement va être testé pour traiter le stress post-traumatique

Bilan : les participants qui avaient dormi entre-temps ont éprouvé davantage de difficulté à supprimer leurs souvenirs négatifs. « Les circuits neuronaux impliqués dans l’élimination des souvenirs, initialement centrés sur l’hippocampe, sont devenus plus dispersés dans le cerveau », indiquent les chercheurs qui ont passé au crible l’activité cérébrale de leurs volontaires en cours d’expériences.

La nuit ancre durablement émotions négatives dans la nébuleuse du cerveau

« Avec la consolidation des mauvais souvenirs qui a lieu pendant la nuit, de rapides changements se produisent dans l’organisation de la mémoire émotionnelle », précisent les experts, ajoutant qu’une seule « nuit suffit pour diminuer la capacité à supprimer des souvenirs non souhaités ».

>> A lire aussi : La technique du 4-7-8: Le remède miracle pour s'endormir en moins d'une minute

En d’autres termes, si la nuit porte parfois conseil, elle ancre également durablement les mauvais souvenirs, les émotions négatives dans la nébuleuse du cerveau.

Selon ces experts internationaux, ce constat devrait ouvrir la voie à une meilleure compréhension de certains troubles affectifs. Des pathologies ayant finalement des origines neurobiologiques qui expliqueraient la difficulté à éliminer des souvenirs et des émotions négatifs dans des cas, notamment, de syndrome de stress post-traumatique.