Sida: La dernière campagne de l'association AIDES censurée sur Facebook?

SOCIETE Le compte de l’association était «indisponible» ce vendredi alors que les internautes partagent en masse les quatre affiches rendues publiques mardi…

20 Minutes avec agence

— 

L'association AIDES a lancé ce mardi 21 novembre sa nouvelle campagne de lutte contre les discriminations liées au virus.
L'association AIDES a lancé ce mardi 21 novembre sa nouvelle campagne de lutte contre les discriminations liées au virus. — AIDES

Alors que les affiches du ministère des Affaires sociales et de la Santé destinées à sensibiliser aux dangers du VIH chez les homosexuels sont depuis quelques jours au coeur d'une polémique, AIDES a, de son côté, lancé ce mardi « Révélation », sa dernière campagne d'information sur la transmission du sida.

Des hétérosexuels et des homosexuels en pleins ébats amoureux

Si plusieurs associations catholiques et une dizaine de communes ont souhaité voir interdire les visuels de la campagne gouvernementale, jugés choquants, la première association française de lutte contre le sida a, elle, choisi d'informer le public sur les idées reçues concernant la transmission du virus et assure que «les séropositifs sous traitement ont beaucoup de choses à nous transmettre. Mais pas le virus du sida».

Pour faire passer ce message, AIDES a retenu quatre affiches pensées par l'agence TBWA\Paris, des photographies en noir et blanc montrant des hétérosexuels et des homosexuels en pleins ébats amoureux dans un environnement lié à l'activité d'instructeur ou de formateur d'un des membres du couple.

Journée mondiale de la lutte contre le sida, ce 1er décembre

Si la campagne a pour but de communiquer cette information au plus grand nombre, c'est que « ce qui pèse aujourd'hui le plus sur la qualité de vie des personnes séropositives, ce n'est pas le virus. Ce sont les discriminations quotidiennes qu'elles subissent », précise le président d'AIDES Aurélien Beaucamp sur le site de l'association.

Des discriminations qui, pour le responsable, génèrent « une forme d'auto-exclusion » contre laquelle la campagne d'affichage compte bien lutter à l'approche de la Journée mondiale de la lutte contre le sida, le 1er décembre prochain.

>> A lire aussi : Affiche de prévention du sida : Des internautes pointent les incohérences et erreurs des détracteurs

Reste que comme le note Libération, «une affaire de censure d'affiches de prévention peut en cacher une autre». Les visuels de la nouvelle campagne contre la discrimination ont ainsi, selon le quotidien national, été censurés par l'ARPP (Autorité de régulation professionnelle de la publicité) car « de nature à heurter la sensibilité des jeunes publics ».

Les visuels ne devraient donc pas être affichés dans le métro ni sur le matériel urbain. De son côté Facebook aurait dans un premier temps également « censuré » les affiches en obligeant l'association à les diffuser sur son mur avec un carré blanc avant de, finalement, supprimer le compte de l'association. Ce mardi, sur Twitter les internautes relayaient en masse les visuels dénonçant le choix de Facebook toujours sous le hashtag #CestVousLesMonstres.