Le maire de Compiègne demande à son tour le retrait d'affiches de prévention du VIH

POLEMIQUE Selon l'élu, des personnes ont dénoncé «une campagne provocante, qui nie l'image et la réalité de la famille à laquelle elles sont attachées, tout comme moi»...

20 Minutes avec AFP

— 

Affiche de la campagne de prévention contre le sida lancée par le ministère de la santé le 22 novembre 2016 à Rennes.
Affiche de la campagne de prévention contre le sida lancée par le ministère de la santé le 22 novembre 2016 à Rennes. — DAMIEN MEYER / AFP

Et un de plus. Le maire LR de Compiègne, Philippe Marini, a demandé le retrait dans sa ville des affiches d'une campagne de prévention contre le sida montrant des couples homosexuels, a rapporté mercredi le Courrier Picard.

«Toutes les affiches ont été retirées par l'entreprise [JC Decaux] à la demande de la ville», a affirmé Philippe Marini au quotidien régional. Selon lui, des personnes ont dénoncé «une campagne provocante, qui nie l'image et la réalité de la famille à laquelle elles sont attachées, tout comme moi». «Il n'est pas nécessaire de choquer volontairement pour prévenir», a-t-il ajouté.

>> A lire aussi l'interview d'une pédopsychiatre: «Rien dans ces affiches n’est de nature à perturber les enfants»

Le retrait demandé dans une dizaine de villes

La campagne, lancée par le ministère des Affaires sociales et de la Santé, montre des couples d'hommes avec des messages tels que «Aimer, s'éclater, s'oublier. Les situations varient. Les modes de protection aussi». Une dizaine de villes sur les 130 où la campagne est diffusée ont demandé le retrait des affiches. En réaction, la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé saisir la justice administrative, «après la censure par certains maires de la campagne de prévention du VIH».

«Je veux vous dire mon indignation, ma colère face aux réactions de certains élus sur la campagne de prévention du sida, comme si la santé publique devait devenir prisonnière, otage, d'un ordre réactionnaire d'un autre âge et d'un autre temps», a déclaré Marisol Touraine à l'Assemblée nationale mercredi.

>> A lire aussi: Des internautes pointent les incohérences et erreurs des détracteurs des affaiches de prévention du sida