Fécondation in vitro: Des chercheurs australiens créent un calculateur en ligne pour évaluer ses chances d'avoir un enfant

SCIENCES Selon les experts «cet outil peut être utile pour aider les couples à se préparer à la fois émotionnellement et financièrement aux traitements qui les attendent»...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration : un bébé prend son bain.
Illustration : un bébé prend son bain. — PURESTOCK/SIPA

Les couples souffrant d’infertilité disposent désormais d’un nouvel outil leur permettant de calculer leurs chances d’avoir un enfant grâce à un fécondation in vitro (FIV). Dans leur étude publiée cette semaine dans le British Medical Journal, des chercheurs australiens assurent, en effet, avoir mis au point un calculateur en ligne (à découvrir ici, en anglais).

Nombre d’ovocytes prélevés, âge ou infertilité masculine

Les experts de l’université d’Aberdeen ont ainsi développé deux tests tenant compte de l’âge de la femme, de la cause de son infertilité ou de l’infertilité masculine : le premier calcule les chances d’avoir un enfant avant la première tentative de FIV, le second test prend en compte les informations collectées suite à la première tentative (nombre d’ovocytes prélevés ou d’embryons transférés) et évalue ces mêmes chances après plusieurs cycles infructueux.

>> A lire aussi : F.I.V: «Ça paraît tellement simple de faire un enfant, alors pourquoi on n'y arrive pas?»

« Prenons une femme âgée de 30 ans qui n’a jamais été enceinte et qui essaye de concevoir un enfant depuis deux ans. Elle n’a jamais reçu de diagnostic médical expliquant son infertilité. Dans le test, nous allons donc cocher infertilité inexpliquée. Si cette jeune femme a recours à la FIV, ses chances d’avoir un enfant après un seul cycle de FIV est de 46 %, et après 3 cycles ses chances seront de 79 % », détaille le Dr David Mclernon, principal auteur de l’étude.

« cet outil peut être utile pour aider les couples à se préparer à la fois émotionnellement et financièrement aux traitements qui les attendent ».

Près de 114.000 femmes et 184.200 cycles complets de FIV observés à la loupe

Les équipes du Dr David Mclernon ont conçu ce « calculateur de chances » en passant au crible les données collectées par les services de médecine de la reproduction britannique entre 1999 et 2008, soit celles de près de 114.000 femmes et 184.200 cycles complets de FIV.

Autant d’informations qui ont démontré, dixit les universitaires, que les probabilités de tomber enceinte après la trentaine diminuent, et déclinent d’autant plus vite que la période d’infertilité est longue. Ainsi, selon le Dr David Mclernon, « cet outil peut être utile pour aider les couples à se préparer à la fois émotionnellement et financièrement aux traitements qui les attendent ».

>> A lire aussi : Fécondation in vitro: Le premier bébé éprouvette français fête ses 30 ans