Médicaments: Les patients vont pouvoir évaluer leurs pilules et dispositifs médicaux

MEDECINE La Haute Autorité de santé souhaite intégrer dans l’évaluation des médicaments le « savoir spécifique » des malades...

20 Minutes avec agences

— 

illustration: des médicaments.
illustration: des médicaments. — LODI FRANCK/SIPA

A l’instar de ce qui se fait dans d’autres pays, les patients français pourront désormais participer à l’évaluation des médicaments et des dispositifs médicaux, a annoncé mardi la Haute autorité de santé (HAS).

>> A lire aussi : Les effets secondaires des médicaments dénoncés dans un livre par Irène Frachon

Objectif de cette participation, qui doit se faire par l’intermédiaire d’associations : intégrer dans l’évaluation le « savoir spécifique » des patients (vécu de la maladie, des traitements…), note la HAS, qui a mis en ligne des guides à l’attention des associations de patients et d’usagers.

>> A lire aussi : Quand malades et soignants suivent le même enseignement pour améliorer les soins

Médicaments et dispositifs médicaux

L’expérimentation « concerne l’ensemble des médicaments et dispositifs médicaux pour lesquels une procédure d’évaluation complète est planifiée, c’est-à-dire les nouveaux médicaments, ceux déjà pris en charge et qui obtiennent une nouvelle indication ou ceux que la HAS réévalue périodiquement ». A cela, s’ajoutent les dispositifs médicaux avec un nom de marque, « qui présentent un caractère innovant ou qui peuvent avoir un impact sur les dépenses de santé ».

Pansements, lunettes correctrices, préservatifs, thermomètres, stimulateurs cardiaques ou prothèses implantables, pompes à insuline, appareils d’automesure de la tension ou de la concentration du sucre dans le sang… Le terme de « dispositif médical » (DM) regroupe un nombre très important de produits de nature et de destination variées.

La liste publiée à partir du 21 novembre

« Sous réserve de l’accord des industriels concernés », une liste des produits pour lesquels la contribution des associations est attendue sera publiée sur le site de la HAS à partir du 21 novembre. Elle sera mise à jour chaque semaine.

Les associations auront ensuite 30 jours pour faire parvenir leurs contributions, qui seront transmises aux experts des commissions responsables des évaluations. Un premier bilan sera réalisé au bout de six mois de fonctionnement.

>> A lire aussi : Les Français font le tri plus souvent et gaspillent moins