Le diabète en question

Sa. C.

— 

Une équipe de chercheurs de l'Université Ritsumei-kan et de plusieurs industriels de l'électronique nippons, dont Omron, ont mis au point un prototype de micro-robot médical capable de circuler dans le corps, de prendre des photos ou encore d'y transporter des traitements.
Une équipe de chercheurs de l'Université Ritsumei-kan et de plusieurs industriels de l'électronique nippons, dont Omron, ont mis au point un prototype de micro-robot médical capable de circuler dans le corps, de prendre des photos ou encore d'y transporter des traitements. — Javier Soriano AFP/Archives

Il y aurait de plus en plus de diabétiques, malades de plus en plus jeunes. Le point, à l’occasion de la Journée mondiale du diabète ce mercredi.

A partir de quand parle-t-on de diabète?
Le diabète est un trouble de l'assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. En temps normal, la glycémie oscille en permanence entre 0,5 et 1,26 g par litre de sang à jeun le matin et entre 1 et 1,4 g/l deux heures après un repas. Selon les critères de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il y a diabète quand la glycémie à jeun est supérieure ou égale à 1,26 g/l.

Combien y a-t-il de formes de diabète?
Il existe deux grands types de la maladie: le diabète de type 1, appelé aussi diabète «maigre» car l’un des premiers symptômes est l’amaigrissement, ou «juvénile» parce qu’il touche des sujets jeunes. Il compte pour environ 10 % des cas et il est traité obligatoirement par l’insuline.
Le diabète de type 2, non insulino-dépendant (DNID), également décrit sous le nom de diabète «gras» ou diabète de la maturité, puisqu’il survient souvent autour de la cinquantaine chez des personnes en surpoids. Il compte pour environ 90 % des cas et il est traité par régime, ainsi que par médicaments pris par voie orale si nécessaire, et éventuellement par insuline, après quelques années d’évolution.

Diabétique sans le savoir?
C’est possible car le diabète est indolore et insidieux. Il est en général diagnostiqué seulement cinq à dix ans après son démarrage. Selon les spécialistes, entre 300.000 et 800.000 personnes souffriraient de diabète sans le savoir en France. Les personnes considérées comme à risque diffèrent en fonction du type de diabète. Pour le 1, la maladie apparaît chez les personnes de moins de 20 ans. Les personnes ayant des antécédents familiaux présentent un risque plus important de développer ce diabète. Pour le 2, les principaux facteurs de risques sont l’obésité, l'inactivité physique, l’âge ou encore un diabète développé pendant la grossesse.

La tendance est-elle à la hausse?
Toutes les cinq secondes dans le monde, un individu développe un diabète. Et quelque 380 millions de personnes seraient concernées d’ici à 2025, selon la Fédération internationale de diabète. L’épidémie touche actuellement 250 millions d’individus dans le monde, dont 3 millions en France et n’épargne ni les jeunes, ni les enfants. Ils sont chaque année 70.000, âgés de moins de 15 ans, à développer un diabète de type 1.

En vingt ans, dans le monde, ce type de diabète a doublé. En France, on atteindrait aujourd’hui 15 cas pour 100.000 enfants de moins de 15 ans, selon Claire Lévy-Marchal, pédiatre et directrice de recherche Inserm, citée par «Libération». Et la tendance serait au développement du diabète chez les plus jeunes. Cette maladie aurait même été détectée chez des bébés de moins d’un an. Même constat pour le diabète de type 2, diagnostiqué sur un nombre croissant d’enfants et d’adolescents américains et européens.

Un problème d’alimentation?
Si aucun facteur déclenchant n’a été isolé, l’hygiène de vie pourrait être une des causes du développement du diabète infantile. Le régime alimentaire des nouveau-nés, avec l’introduction précoce de protéines du lait de vache, de céréales ou de gluten et/ou une moindre exposition aux microbes (grâce aux vaccins et antibiotiques) limiteraient la stimulation des mécanismes de défense immunitaire.

Comment vivre avec un diabète?
Plusieurs blogs de diabétiques existent, lieu d’échange sur la maladie et ses contraintes au quotidien. A commencer par «Vivre avec un diabète» ou le blog diabète et muco, dédié au combat d’une jeune fille face à ces deux maladies. Il existe aussi plusieurs forums, dont «vivre avec un diabète».