Un Français sur trois ne ferait pas la bise à une personne atteinte de psoriasis

SONDAGE Cette maladie n'est pourtant pas contagieuse...

20 Minutes avec AFP

— 

Le psoriasis a été reconnu par l'OMS en 2014 comme «une maladie chronique, non-contagieuse, douloureuse et invalidante.»
Le psoriasis a été reconnu par l'OMS en 2014 comme «une maladie chronique, non-contagieuse, douloureuse et invalidante.» — JAUBERT/SIPA

Les Français auraient-ils peur du psoriasis ? Selon un sondage réalisé par OpinionWay publié jeudi, près d’un tiers des Français refuserait de faire la bise à une personne atteinte de cette maladie de peau, pourtant non contagieuse.

Maladie inflammatoire qui se manifeste notamment par des lésions cutanées (plaques rouges à la surface de la peau), le psoriasis reste une maladie très mal connue du grand public alors qu’elle touche plus de 125 millions de personnes dans le monde et plus de 2,5 millions en France, selon l’association de patients France Psoriasis.

Idées reçues 

D’après le sondage, 45 % des Français garderaient leurs distances avec une personne atteinte de psoriasis lors d’une première rencontre, 29 % refuseraient de lui faire la bise, 23 % de lui serrer la main et 27 % éviteraient tout contact physique. Ces chiffres sont plus élevés que lors d’un précédent sondage, réalisé en 2013.

>> A lire aussi : Plus de 60% des personnes atteintes de psoriasis sont victimes de discriminations

Ces craintes s’expliquent par les nombreuses idées fausses qui continuent de circuler sur la maladie : 38 % croient à tort que le psoriasis est une maladie psychologique, 12 % qu’elle est contagieuse et 6 % qu’elle serait liée à un manque d’hygiène.

« Le psoriasis est une maladie chronique inflammatoire invalidante due à un dysfonctionnement du système immunitaire », rappelle Roberte Aubert, présidente de France Psoriasis, à quelques semaines de la journée mondiale du psoriasis, le 29 octobre.

La vie affective est gravement impactée

Au-delà de lésions cutanées, plus ou moins étendues, la maladie peut également se traduire par des démangeaisons gênantes et par un rhumatisme invalidant dans 30 % des cas.

Elle est mal vécue par près de 30 % des patients, 20 % n’hésitant pas à la cacher en société et 10 % en ont honte, selon un sondage complémentaire réalisé auprès d’adhérents de l’association.

>> A lire aussi : Une «deuxième peau» pour soigner le psoriasis et l'eczéma

Un Français sur deux estime que si lui-même ou son conjoint était atteint, cela aurait eu un impact sur leur première rencontre, leur premier baiser ou leur libido, 38 % sur le fait d’envisager une vie ensemble et 35 % d’avoir des enfants.

Les patients sont dans le même état d’esprit en soulignant que le psoriasis affecte fortement ou très fortement de façon négative leur envie de séduire ou leurs relations amoureuses.