Zika: Un tiers de la population mondiale risquerait la contamination

ETUDE L'inde et la Chine seraient les plus exposées mais les habitants de certains pays africains courraient également un risque important...

20 Minutes avec agences

— 

Un moustique Aedes Aegypti, porteur du virus Zika, photographié au laboratoire de recherche CIDEIM à Cali en Colombie le 25 janvier 2016
Un moustique Aedes Aegypti, porteur du virus Zika, photographié au laboratoire de recherche CIDEIM à Cali en Colombie le 25 janvier 2016 — LUIS ROBAYO AFP

Environ 2,6 milliards de personnes, soit un tiers de l’humanité, vivent dans des régions d’Afrique et d’Asie-Pacifique où Zika pourrait encore se propager grâce à des conditions climatiques compatibles avec la transmission du virus et l’existence d’espèces locales de moustiques.

Si, au Brésil, l’infection qui peut être à l’origine de complications neurologiques a déjà touché 1,5 million de personnes, l’Inde et la Chine sont également exposées, tout comme plusieurs pays d’Asie du sud-est et d’Afrique. C’est ce qu’avance une étude publiée ce vendredi dans la revue médicale britannique The Lancet Infectious Diseases.

>> A lire aussi : Le virus Zika identifié pour la première fois en Afrique

Prendre les résultats avec précaution

En s’appuyant sur un processus de modélisation prenant en compte le nombre de voyageurs en provenance des pays d’Amérique touchés, l’efficacité des systèmes de soins,la densité de la population et les conditions climatiques, les scientifiques ont abouti à une évaluation du nombre de personnes et des zones où, en théorie, Zika pourrait se développer.

Responsable de l’étude, Kamran Khan concède cependant que des incertitudes concernant la nature et la transmission du virus incitent à prendre les résultats avec précaution.

Un chiffre basé sur le scénario « le plus prudent »

Ainsi, le chiffre de 2,6 milliards de personnes à risque est basé sur le scénario « le plus prudent ». Les pays les plus concernés sont l’Inde, où 1,2 milliard de personnes pourraient être exposées au virus, la Chine (242 millions), l’Indonésie (197 millions), le Nigeria (178 millions), le Pakistan (168 millions) et le Bangladesh (163 millions). Mais sont également concernés le Vietnam, les Philippines, la Thaïlande, la République démocratique du Congo, la Tanzanie ou le Soudan.

Le risque pourrait d’ailleurs être particulièrement élevé dans ces trois derniers pays. En effet, comme l’ont indiqué Abraham Goorhuis et Martin P. Grobush de l’Université d’Amsterdam (Pays-Bas), « les pays africains sont probablement beaucoup plus à risque que les pays asiatiques parce que la souche en cause dans l’épidémie actuelle est asiatique et non africaine ».

>> A lire aussi : Les premiers moustiques porteurs du Zika détectés aux Etats-Unis