Obésité: Les bébés boudeurs seraient plus exposés que les autres

ETUDE Les très jeunes enfants de mauvaise humeur les plus enclins à l'énervement chercheraient davantage le réconfort dans la nourriture, favorisant le surpoids...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un bébé en train de pleurer.
Illustration d'un bébé en train de pleurer. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Les bébés ayant une tendance à la mauvaise humeur et à l’énervement présenteraient en grandissant un plus grand risque de surpoids que leurs camarades au tempérament plus joyeux et plus tranquille.

En effet, les bébés qui ont plus de difficultés à se calmer après une contrariété seraient plus enclins à chercher du réconfort dans la nourriture que dans un autre type de consolation comme un jeu ou une activité à l’extérieur. Or utiliser la nourriture pour calmer les enfants favorise l’obésité.

Les comportements de 105 bébés observés

C’est ce qui ressort d’une étude menée par des chercheurs de l’Université de Buffalo (Etats-Unis) et publiée en juillet dans Childhood Obesity. Pour parvenir à leurs conclusions, nos scientifiques ont observé les comportements de 105 bébés âgés de 9 à 18 mois.

En appuyant sur un bouton, les petits sujets obtenaient une récompense sous la forme de leur aliment favori ou d’une activité : faire des bulles, regarder un DVD ou écouter de la musique. Pour recevoir leur bonus, les enfants devaient appuyer de plus en plus longtemps, augmentant au fur et à mesure la complexité du processus à leurs yeux.

Plus d’efforts pour une récompense alimentaire

Bilan : les très jeunes volontaires préalablement décrits dans un questionnaire rempli par leurs parents comme appréciant le moins les câlins étaient prêts à faire plus d’efforts pour une récompense alimentaire que pour d’autres types de gratification. « Il se peut que leur risque ultérieur d’obésité ou de surpoids en soit augmenté », en déduit l’étude.

Reste que c’est dans la capacité des parents à encourager les jeunes enfants à manger sainement que réside l’un des moyens de prévention du surpoids. Et le travail des scientifiques américains apporte justement des pistes dans ce domaine.

>> A lire aussi : Etats-Unis: Les enfants consomment trois fois trop de sucres ajoutés

« Par l’utilisation de récompenses non-alimentaires, comme un tour au bac à sable ou une séance de jeu actif avec eux, on peut peut-être réduire la tendance des enfants à trouver du plaisir dans la nourriture » avance ainsi Kai Ling Kong, la responsable de l’étude.