Opération chirurgicale: La tablette, une alternative aux sédatifs pour réduire le stress des enfants ?

ETUDE Les enfants ayant eu le droit de jouer avec une tablette tactile avant d'être opérés auraient mieux supporté l'anesthésie...

20 Minutes avec agence

— 

17/06/2015 Illustration dans un bloc opératoire.
17/06/2015 Illustration dans un bloc opératoire. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Les tablettes tactiles, une alternative aux sédatifs avant une opération chirurgicale chez l’enfant ? Recourir à cet outil permettrait en effet de réduire le stress et même de se passer du médicament utilisé contre l’anxiété.

Telle est la conclusion d’une étude menée par l’équipe du Professeur Dominique Chassard, des Hospices civils de Lyon, et présentée lors du Congrès mondial d’anesthésiologie, qui se tient à Hong Kong jusqu’au 2 septembre. Le site scientifique EurekAlerte en publie un résumé.

112 enfants sélectionnés

Pour parvenir à ces conclusions, les médecins ont sélectionné 112 enfants de 4 à 10 ans qui allaient subir une opération chirurgicale. Avant l’anesthésie générale, 54 d’entre eux ont reçu une dose de midazolam, une benzodiazépine aux effets relaxants. Quant aux autres enfants, ils ont eu le droit de jouer à la tablette, vingt minutes avant d’entrer au bloc.

Bilan : l’anesthésie s’est mieux déroulée chez les enfants qui ont tenu l’iPad entre les mains. « Le recours à l’iPad ou à une autre tablette électronique est un outil non pharmacologique qui peut permettre de réduire le stress d’avant-opération lors de chirurgies pédiatriques ambulatoires », conclut Dominique Chassard.

>> A lire aussi : L'hypnose s'invite dans les blocs opératoires

Outre la tablette, d’autres structures proposent des alternatives à la benzodiazépine, rappelle Pourquoi Docteur. Pour évacuer le stress, l’expérience du « patient debout » consiste par exemple à se passer de l’étape de la prémédication, en laissant venir la personne à pied au bloc opératoire.