Manger trop de viande rouge augmenterait le risque de dépression

ETUDE L'alimentation aurait un impact sur la santé mentale, avec des effets particulièrement néfastes du côté de la viande rouge et d'autres aliments pro-inflammatoires...

20 Minutes avec agence
— 
De la viande rouge au rayon boucherie d'une grande surface
De la viande rouge au rayon boucherie d'une grande surface — Sebastien Bozon AFP

La viande rouge n’est pas seulement accusée de faire augmenter les risques de , de   ou de  . Consommée en excès, elle favoriserait également l’apparition des symptômes de la dépression.

De même pour d’autres aliments pro-inflammatoires, comme la nourriture trop grasse ou trop sucrée. C’est ce qui ressort d’une étude menée par des chercheurs australiens et américains et dont les conclusions ont été publiées le 8 août dernier dans le .

Les données de santé et l’alimentation de plus de 6.000 femmes analysées

En étudiant les résultats de cinq enquêtes menées précédemment, les scientifiques ont analysé les données relatives à la santé et l’alimentation de 6.438 femmes d’un âge moyen de 52 ans. En effet, ces dernières sont deux fois plus souvent touchées par la dépression que les hommes.

Bilan : les spécialistes ont montré que les sujets ayant privilégié les aliments anti-inflammatoires (, oléagineux, légumes…) avaient vu le risque de développer une dépression diminuer de 20 %. Car en créant ou en intensifiant les inflammations dans l’ensemble du corps, les ingrédients pro-inflammatoires touchent également le cerveau et peuvent ainsi détériorer la santé mentale.

Sans pour autant bannir la viande rouge de ses menus, adopter une alimentation qui en contient peu aiderait donc à garder un équilibre physique mais aussi mental, concluent les scientifiques.