Seniors: Quand activité physique rime avec diminution de la mortalité cardiaque

ETUDE La réduction est de 30 % chez les seniors pratiquant une activité physique modérée. Et même de 50 % en cas de pratique intense d’un sport…

20 Minutes avec agence

— 

Des grands-parents jouent avec leur petit-fils sur le web.
Des grands-parents jouent avec leur petit-fils sur le web. — PureStock/SIPA

Quel que soit l’âge, pratiquer un activité physique est important pour la santé. Y compris chez les seniors, selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université d’Oulu (Finlande) et présentée lors du Congrès de la Société européenne de cardiologie (ESC) qui se tient jusqu’au 31 août à Rome (Italie).

Pendant douze ans (de 2001 à 2013), les scientifiques ont étudié et analysé les habitudes de 2.500 volontaires âgés de 65 à 74 ans. Les participants devaient décrire leur activité physique, ainsi que leur style de vie (alimentation, prise de médicaments, etc.).

Un risque de mortalité cardiaque réduit de 30 %

Un bilan de santé effectué sur chaque participant a également permis aux chercheurs d’évaluer le lien entre l’activité physique et le risque de développer des maladies cardiovasculaires.

Bilan : les experts ont constaté une réduction de 30 % du risque de mortalité cardiaque chez les seniors pratiquant une activité physique modérée. Et même de 50 % en cas de pratique intense d’un sport.

>> A lire aussi : Pour «bien vieillir», les seniors français voient leurs petits-enfants et font du sport

D’où l’importance de s’adonner régulièrement à une activité physique, même sans trop forcer, en particulier quand on sait que, d’après Eurostat, un tiers des Français auront plus de 65 ans en 2060.