Notre rhume viendrait du chameau, selon des scientifiques

SCIENCES Le chameau serait également l’hôte originel du MERS-CoV, plus communément appelé coronavirus...

20 Minutes avec agence

— 

Un chameau en Suède.
Un chameau en Suède. — MIKAEL SJOBERG/SCANPIX SUEDE/SIPA

Notre bon vieux rhume qui sévit une fois l’hiver venu trouverait son origine chez… les chameaux. C’est en tout cas ce qu’assurent les scientifiques de l’université de Bern (Suisse) et de l’université de Bonn (Allemagne) qui ont analysé l’état de santé de 1.000 camélidés, avant d’effectuer des comparaisons génétiques entre les différents virus du rhume présents chez le chameau, l’homme et la chauve-souris.

 

>> A lire aussi : Météo: Comment faire pour ne pas attraper la crève?

6 % des chameaux contaminés par un virus très proche du rhume humain

Selon les résultats de cette étude, publiés dans la revue spécialisée Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), 6 % des chameaux passés au crible étaient contaminés par un virus très proche du rhume humain, baptisé HcoV-229E, qui provoque un refroidissement.

 

Une fois les comparaisons génétiques entre les différents virus du rhume présents chez le chameau, chez l’homme et chez la chauve-souris effectuées, nos experts ès nez qui coule ont déterminé que l’hôte originel de notre rhume était bel et bien le chameau.

Ce « virus du chameau » peut également « pénétrer dans les cellules humaines »

« À un moment donné de l’Histoire, le virus du rhume est passé du chameau à l’Homme », concluent les scientifiques qui assurent que ce « virus du chameau » peut également « pénétrer dans les cellules humaines », sans risque d’épidémie.

Une transmission du coronavirus ?

Reste qu’en plus du rhume, le chameau serait également l’hôte originel du MERS-CoV, plus communément appelé coronavirus,qui provoque le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Mers).

« Le virus du rhume a réussi à muter pour se transmettre ensuite d’humain à humain. Et le risque, c’est qu’il se passe la même chose avec le coronavirus, admettent les chercheurs. Pour l’instant, il ne se transmet que d’animal à humain. Mais peut-être devrons-nous un jour faire face à une mutation qui permettrait au virus de se transmettre facilement d’homme à homme ? »

 

>> A lire aussi : Coronavirus MERS: Faut-il craindre son arrivée en France?