Suisse: Des fumeurs payés pour arrêter la cigarette

ETUDE Une méthode de prime abord efficace, mais qui peine à faire ses preuves sur le long terme…

20 Minutes avec agence

— 

Une cigarette (illustration)
Une cigarette (illustration) — Svancara Petr/AP/SIPA

L’appât du gain constituerait une réelle motivation, voire une piste à suivre pour lutter contre le tabagisme. C’est ce qui ressort d’une étude menée par des chercheurs de l’université de Genève et dont les résultats ont été publiés récemment dans le Journal of the American College of Cardiology.

Les scientifiques ont suivi quelque 800 fumeurs suisses, qu’ils ont rémunérés pour abandonner la cigarette, de manière croissante en fonction de leur durée de sevrage. La cagnotte totale des plus volontaires a ainsi atteint 1.500 francs suisses (environ 1.380 euros) au bout de six mois d’abstinence tabagique.

Des résultats moins prometteurs sur le long terme

Bilan de l’expérience : 45 % des volontaires rémunérés se sont abstenus de fumer pendant l’ensemble de la période, et ce jusqu’à l’arrêt des rémunérations. Des résultats meilleurs que chez un autre groupe de sujets, ayant tenté d’arrêter de fumer sans contrepartie financière : en effet, seuls 10 % d’entre eux ont réussi leur défi.

Si ces résultats semblent prometteurs, les scientifiques nuancent tout de même leur constat. En effet, parmi les fumeurs rémunérés, seuls 20 % étaient toujours sevrés au bout d’un an.

« La démarche doit être accompagnée d’une motivation plus intime »

Si la motivation financière apparaît dont comme une « solution efficace », les résultats sur le plus long terme montrent également qu’elle ne « suffit pas », explique au Figaro le tabacologue Pierre Rouzeau. Ainsi, « la démarche doit être accompagnée d’une motivation plus intime », ajoute le spécialiste.

Du côté de l’Hexagone, où l’expérience est aussi menée (après la Suisse, l’Ecosse, les Etats-Unis et la Suède), les chercheurs devraient également bientôt en savoir davantage sur le sujet. Ainsi, depuis le mois d’avril dernier, 17 hôpitaux français rémunèrent des femmes enceintes pour les aider à arrêter la cigarette.